Lyon (Rhône) : Ce jour où Jean Paul Belmondo fut "le Roi" de Tarantino au festival Lumière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Marie Ertiani

Jean Paul Belmondo est décédé lundi 6 septembre. A Lyon, le festival Lumière l'avait plusieurs fois accueilli. En 2015, avec son fils Paul, il avaient suscité une grande émotion à la halle Tony Garnier. Deux ans plus tôt, Quentin Tarantino lui rendait hommage inoubliable.

En 2013, Quentin Tarantino est l'invité d'honneur de la 5e édition du festival Lumière à Lyon. Il décide alors de rendre publiquement un hommage vibrant à Jean Paul Belmondo.  

"Belmondo, ce n'est pas seulement le nom d'une star de cinéma, ce n'est pas seulement le nom d'un homme, c'est un verbe, qui représente la vitalité, le charisme, une force de l'Esprit. Voilà ce que veut dire Belmondo ! Voici le Roi !" avait déclaré le réalisateur de Pulp Fiction et Reservoir Dogs

Au début d'A Bout de Souffle de Jean-Luc Godard, on voit un jeune acteur devant une affiche de cinéma, qui rêve de devenir un jour Humphrey Bogart. Durant les 20 années suivantes, on a tous espéré devenir un jour Jean-Paul Belmondo. 

Quentin Tarantino

Belmondo par Belmondo 

Deux ans plus tard, en 2015, Jean-Paul Belmondo avait été longuement ovationné à l'occasion de la soirée d'ouverture du Festival Lumière à la Halle Tony Garnier. Il était de retour à Lyon avec son fils Paul, pour la projection de Belmondo par Belmondo, un documentaire qui rendait hommage à sa carrière. 

"Un panache français avec un air de canaille espiègle"

A Lyon le maire écologiste a salué "une figure éternelle du cinéma français et de toute une génération" sur les réseaux sociaux. Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a quant à lui, fait part de ses souvenirs : "« L'As des As » a bercé mon enfance, « Cartouche », mon adolescence, et dans « À bout de souffle », je rêvais d'être à sa place avec Jean Seberg. Merci à Jean-Paul Belmondo d'avoir incarné un panache français avec un air de canaille espiègle" a-t-il commenté. 

L'escale lyonnaise aux côtés de Catherine Deneuve dans La sirène du Mississipi 

En 1969, Bébel s'adresse à Catherine Deneuve au volant d'une voiture en cavale . "On va s'arrêter dans une grande ville, à Lyon ça sera très bien!". Dans ce film de François Truffaut le duo d'acteurs stars se cache dans un hôtel du quai Saint Vincent au bord de la Saône. La capitale des Gaules y est filmée par le maître de la nouvelle vague comme un lieu de transition où l'intrigue se joue.