Cet article date de plus de 3 ans

Lyon - Des salariés et ex-salariés des usines Renault de Vénissieux devant les Prud'hommes

Exposés à l'amiante pendant des années, ces salariés et ex-salariés des usines Renault de Vénissieux (aujourd'hui Renault Trucks) réclament une indeminsation du préjudice d'anxiété devant le tribunal des prudh'ommes. La procédure ne fait que commencer....
Les anciens salariés de Berliet RVI, depuis Renault Trucks de Vénissieux, bataillent depuis 2016 pour obtenir réparation. Pendant des années et des années, ils ont travaillé sur un site classé depuis amianté.
Les anciens salariés de Berliet RVI, depuis Renault Trucks de Vénissieux, bataillent depuis 2016 pour obtenir réparation. Pendant des années et des années, ils ont travaillé sur un site classé depuis amianté. © France TV
Depuis 15 ans, syndicats et association prévenir et réparer (Aper) se battent. Ils ont déjà obtenu le classement du site de Vénissieux en site amiante. Une première étape. Les salariés et retraités peuvent à présent demander des dédommagements pour le préjudice d'anxiété lié à leur exposition à l'amiante. Ceux qui ont travaillé entre 1964 et 1996 sur ce site industriel peuvent y prétendre. Mais le combat est loin d'être terminé, la procédure ne fait que commencer.

Ce mardi après-midi, 126 personnes étaient convoquées devant le tribunal des prud'hommes de Lyon pour une première audience. Il s'agit seulement d'une toute petite partie des personnes concernées. D'autres dossiers devraient suivre. La véritable audience pour parler du préjudice d'anxiété aura lieu dans plus d'un an : le 4 décembre 2018.  

© France 3 RA
Le reportage 
durée de la vidéo: 01 min 43
Lyon - Des salariés et ex-salariés des usines Renault de Vénissieux devant les Prud'hommes ©France 3 RA


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé