• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon Sud : un détenu se fait la belle pendant une visite médicale

© France 3 RA
© France 3 RA

Alors qu'il était en visite médicale à Lyon Sud mardi 28 mai dans l'après-midi, un détenu s'est évadé.

Par Emilie Henny

Evasion à l'hôpital. Alors qu'il était en visite médicale à Lyon Sud mardi 28 mai dans l'après-midi, un détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier s'est évadé selon le Dauphiné Libéré. 


Un mur d'enceinte de 3 mètres

Yassine Amari devait passer une échographie consécutive à une déchirure musculaire. Le détenu, menotté, aurait surpris les agents lors de l’ouverture de la portière du fourgon après son examen médical.. Puis, il aurait escaladé un mur d'enceinte de trois mètres avant de prendre la fuite. Les trois agents d'escorte, non armés, lui ont courru après, sans succès. Ils sont entendus ce matin par la section criminelle de la Sûreté départementale, chargée de l'enquête.


Un niveau d'escorte insuffisant

Interrogé sur place par France 3 Rhône-Alpes, le syndicat de surveillants Ufap-UNSA de la prison de Saint-Quentin-Fallavier déplore des moyens d'escorte "insuffisants compte tenu du profil du prévenu". Selon le syndicat un niveau d'escorte 2 aurait été nécessaire. C'est à dire, la présence d'un second véhicule et une entrave des pieds du transféré.


Yassine Amari, avait été écroué après avoir tué son épouse en décembre 2016, dans le 9e arrondissement de Lyon. Le prévenu était incarcéré à Saint-Quentin-Fallavier depuis janvier 2019. Il y avait été transféré après avoir agressé un surveillant à Bourg-en-Bresse. 

Ecroué pour “coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner” sur sa femme

En 2017, Yassine Amari a été écroué pour “coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner”. L’homicide volontaire n'avait pas été retenu car il n’existait pas de preuve de son intention de donner volontairement la mort à sa femme, Rima Cherifi. 

Selon son avocat, il devait passer devant les assises en juin.

Dès son interpellation, Yassine Amari avait déclaré que le coup de feu était parti accidentellement. Il montrait l’arme qu’il croyait déchargée à son épouse. Le tir a atteint cette dernière à la gorge.
 

Sur le même sujet

in : la 33e édition du Mondial du Quad se prépare à Pont-de-Vaux

Les + Lus