Lyon - Vénissieux: dans le quotidien des policiers aux Minguettes

Aux Minguettes (Vénissieux), 7 tours seraient contrôlés par les trafiquants. / © Maxime JEGAT/MAXPPP
Aux Minguettes (Vénissieux), 7 tours seraient contrôlés par les trafiquants. / © Maxime JEGAT/MAXPPP

Une équipe de l'émission Complément d'Enquête sur France 2 a suivi des policiers aux Minguettes, près de Lyon. Un quartier où la "reconquête républicaine" est ardue.

Par Arnaud Jacques

Une équipe de Complément d'Enquête sur France 2 a suivi des policiers aux Minguettes, près de Lyon, pendant 2 mois. Un quartier qui fait partie des 47 cités où la police doit mener une "reconquête républicaine".
 

Jul, chef de troupe


Quand il traverse le quartier des Minguettes, c'est toujours la même histoire pour Jul, policier au commissariat de Vénissieux. Insultes, jets de pierre et pour signaler sa présence, des sifflets et une escorte de jeunes à moto ou scooter. A force de traîner ses guêtres dans le quartier, Jul connaît tous les guetteurs et dealeurs par leurs prénoms. "Des petits de 9, 10, 11 ans sont là pour prévenir de la présence de la police. À 17 ans, ils sont déjà aguerris au sein du trafic" explique-t-il.
 

30 policiers supplémentaires


Pour le quartier des Minguettes, 30 policiers supplémentaires ont été affectés dans le cadre de "reconquête républicaine" voulue par le gouvernement. Ce dispositif permet aux équipes de mettre en place différents dispositifs pour tenter d'enrayer le trafic. Comme au milieu de cette nuit-là, où Jul et ses équipiers arrivent dans un immeuble qui sert de point de deal. Les agents de sécurité des offices HLM, menacés de mort, ne peuvent pas l'empêcher. Les policiers ont obtenu les clés d'un local de l'immeuble et s'y planquent pendant 7 heures. Personne ne les a vu, ils pourront intervenir par surprise. D'autres policiers, 10 étages plus haut, surveillent le point de deal devant l'immeuble. Le vendeur se met en place à 10 heures. Pendant ce temps, ses associés font le tour de l'immeuble. Jul explique "Y en a un qui surveille la tour, un qui monte, un qui cherche pendant que l'autre prépare, tout ça avec un guetteur devant."
À 13 heures, Jul donne le signal et sort de sa cache avec ses collègues. Ils coursent un dealeur dans l'escalier. Il a 17 ans et a déjà été arrêté la semaine précédente avec 500 grammes de drogue. Dans les escaliers, il s'était installé dans un fauteuil, avec une ardoise où était affiché le "menu" avec ses tarfis. À côté de lui, un sac contenant 1,029 kg de résine de cannabis et 41 g d'herbe.
 

Des point de deal à 8.000€


Le jeune trafiquant dormira ce soir-là en prison. La valeur de vente de sa marchandise est estimée à 7.500€. D'après les policiers, chaque point de deal peut vendre jusqu'à 8.000€ de drogue par jour.

Depuis un an, la brigade de Jul a multiplié par trois les saisies de drogue et fait incarcérer une quarantaine de trafiquants. Le travail sera long. Depuis cinq ans, le trafic a fortement augmenté à Vénissieux pour s'étendre jusqu'au centre ville.

Pour regarder l'émission Complément d'Enquête de France 2, cliquez ici.

 

Sur le même sujet

Les + Lus