#Metoo : de nombreuses femmes témoignent d'agressions sexuelles à Lyon

#Metoo. La parole des femmes se libère et avec elle, le souvenir cruel et douloureux de viols commis à Lyon. Une journaliste révèle avoir été abusée par son chef de service. Une autre femme dit avoir été violée par Tariq Ramadan dans un grand hôtel lyonnais. Lui parle de dénonciation calomnieuse.

Par Philippe Bette

Depuis le lancement de la campagne  #Balancetonporc sur les réseaux sociaux, les dénonciations affluent comme l'a encore démontré notre reportage diffusé dimanche dans le 19/20. Des femmes sont venues témoigner dimanche place Bellecour à Lyon des agressions sexuelles dont elles ont été victimes.

Des souvenirs d'enfance cruels, enfouis dans leurs mémoires, mais qui sont revenus à la surface avec une grande précision. Des mots crus qu'elles ont voulu partager en les écrivant elles-mêmes sur de grands panneaux : "J'ai été violée 3 fois à l'âge de 10 ans par un pédiatre""Des attouchements de 7 à 16 ans et un viol incestueux à 15 ans"  ... 



Sur notre antenne, Caroline témoigne encore des attouchements sexuels qu'elle a subis d'un inconnu dans une rame bondée d'un tramway lyonnais voilà quelques semaines. Une agression feutrée qu'elle avait jusque-là gardée secrète en culpabilisant.      

Depuis, de nouveaux témoignages, toujours plus révélateurs d'un phénomène d'ampleur, sont révélés par les media qui connaissent eux -mêmes des faits de harcèlement professionnel.

Libération a publié lundi le témoignage d' "une jeune journaliste du Progrès qui a été harcelée puis violée par son supérieur hierarchique". Marion, aujourd'hui 35 ans, travaillait à l'époque dans une agence locale du journal dans l'agglomération lyonnaise. C'etait en 2005 et elle occupait alors un CDD. Son supérieur multiplie les gestes d'attention à son égard jusqu'au moment où il profite d'un reportage sur le terrain pour l'inviter chez lui. "A ce moment-là, dit-elle, j’ai senti que j’étais devenue une proie. (...J’ai abdiqué. Je me disais : Ce mec-là, il a le bras long. Il a fini par m’entraîner dans sa chambre. J’ai attendu qu’il fasse ce qu’il avait à faire.»

Il faudra une plainte d'une autre stagiaire pour alerter la direction du journal. Le chef de service devra démissionner. Dans un communiqué cité par Libération, le journal "Le Progrès"  explique qu'il n'était pas au courant des faits, qu'il soutient la journaliste et qu'il l'encourage à porter plainte.

Tariq Ramadan visé par deux plaintes 


Ailleurs, c'est une personnalité éminente de l'islam qui est mis à son tour en cause pour d'autres faits commis à Lyon : Le théologien suisse Tariq  Ramadan est accusé une nouvelle fois d'agression sexuelle.

Une femme de 45 ans dit avoir été victime de ses agissements dans une chambre du Hilton à Lyon après l'une de ses conférences en 2009. Le témoignage de Christelle, handicapée à l'époque, est détaillé par le Monde. Elle témoigne d'une agression sexuelle d'une violence inouïe et sans scrupule. Elle a porté plainte à son tour le 27 octobre après une première plainte déposée le 20 octobre par Henda Ayari, une ancienne militante salafiste qui évoque le même mode opératoire et cette même brutalité.
 

Ce contenu n'est plus disponible


Tariq Ramadan a d'ores déjà répondu qu'il portait plainte à son tour pour "dénonciation calomnieuse" : "La calomnie est une méthode insupportable et les conjurations ne forment pas la vérité" explique-t-il dans un long message posté sur Facebook

© Tariq Ramadan
© Tariq Ramadan

Une information judiciaire visant Tariq Ramadan a été ouverte pour "viol, agressions sexuelles, violence et menaces de mort " d'abord par le parquet de Rouen, qui s'est dessaisi au profit du parquet de Paris. 

"Dimanche en politique" du 5 Novembre évoquera cette question. Vous pouvez contribuer à l'émission en répondant au questionnaire :     





 





A lire aussi

Sur le même sujet

SNCF : la ligne Le Puy en Velay – Firminy entre à nouveau en service

Près de chez vous

Les + Lus