Attaque au couteau de Villeurbanne : cellule d'aide psychologique et d'information ouvertes

Une attaque au couteau a fait 1 mort et 8 blessés à Villeurbanne samedi 31 août ... une scène sanglante au coeur de l'après-midi. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Une attaque au couteau a fait 1 mort et 8 blessés à Villeurbanne samedi 31 août ... une scène sanglante au coeur de l'après-midi. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Samedi après-midi, vers 16h30, un homme armé d'un couteau s'est attaqué à des passants et des personnes qui attendaient le bus près du métro Laurent Bonnevay. L'agression a coûté la vie à un jeune homme de 19 ans et fait 8 blessés. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place à Lyon. 

Par Dolores Mazzola

Le choc après l'attaque sanglante qui a eu lieu samedi après-midi à Villeurbanne, dans le secteur Laurent Bonnevay. A deux jours de la rentrée des classes, la station de métro et le parvis sont très peuplés. En plein coeur de l'après-midi, un homme armé d'un couteau s'en est brusquement pris à des personnes présentes à un arrêt de bus. Il a été maîtrisé grâce à l'intervention de passants et d'agents des TCL avant l'arrivée de la police. L'homme a cependant eu le temps d'asséner des coups de couteux à plusieurs personnes. 

Parmi les victimes figure un jeune homme de 19 ans. Il est probablement originaire du département voisin de l'Isère. Il aurait été présent à Lyon pour assister à un concert de Woodstower, au parc de Miribel Jonage. Le jeune homme attendait le bus pour se rendre au parc. Il n'a pas survécu.

L'individu a également fait plusieurs huit blessés. Samedi soir, trois d'entre elles se trouvaient entre la vie et la mort. Les cinq autres personnes étaient moins sérieusement touchées. Les victimes ont été admises dans deux hôpitaux lyonnais. 
 

Cellule d'aide psychologique et cellule d'information en place


De nombreuses personnes présentes sur le parvis ont été témoins de cette scène d'horreur. Certains sont très choquées. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place au centre d'accueil des familles et des victimes de la mairie du 8e arrondissement de Lyon. Selon l'AFP, dimanche matin, personne ne s'y était encore présenté mais plusieurs appels ont été reçus et traités par les agents de la Croix-Rouge, les pompiers et les représentants d'associations de victimes.

Par ailleurs, dés samedi soir, la préfecture d'Auvergne Rhône-Alpes a mis en place une cellule d'information avec un numéro d'appel. La préfecture indique que "des opérateurs répondront à toute question pratique liée à l'événement ou relative au soutien apporté aux victimes".
Les personnes qui contactent le 08 00 97 01 69 pourront éventuellement être redirigées vers la cellule d'aide psychologique du 8e arrondissement. Ce numéro peut également être une aide pour certains usagers des TCL, angoissés à l'idée de prendre les transports en commun après ce drame. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait Chroniques d'en haut : Aurélien Ducroz

Les + Lus