Municipales à Lyon : Sandrine Runel, candidate gauche unie, se voit en “faiseuse de rois”

La candidate divers gauche croit en ses chances malgré la dispersion des forces dans son camp. / © F3RA
La candidate divers gauche croit en ses chances malgré la dispersion des forces dans son camp. / © F3RA

A un mois du 1er tour des municipales, la socialiste Sandrine Runel, tête de liste d'une large coalition de gauche, à Lyon (PS, PCF, Nouvelle donne, Place publique, Générations...) était l'invitée du 12/13 Rhône-Alpes, ce jeudi. Loin dans les sondages, elle pourrait jouer les arbitres.

Par Sandra Méallier

Selon le dernier sondage BVA-Mag2Lyon, la candidate de gauche Sandrine Runel - et sa liste "Vivons vraiment Lyon" - n'est créditée que de 7% des intentions de vote. Une situation inédite, à Lyon, où le Parti socialiste a remporté les trois dernières municipales, avec Gérard Collomb, avant qu'il ne rejoigne Emmanuel Macron et La République En Marche. 

Pas de quoi décourager Sandrine Runel, interrogée par Paul Satis, dans le 12/13 Rhône-Alpes, ce jeudi. En effet, les résultats du premier tour s'annoncent très serrés et aucun candidat ne se dégage comme favori incontestable. Du coup, tout se jouera au second tour avec d'indispensables alliances, et c'est là que la socialiste espère tirer son épingle du jeu.
Le premier tour des municipales s'annonce très serré à Lyon. / © F3RA
Le premier tour des municipales s'annonce très serré à Lyon. / © F3RA

Les chances de victoire de Sandrine Runel et de ses colistiers résident dans une union de second tour avec EELV. La candidate affirme qu'avec les écologistes "il y a des discussions de longue date (...), des habitudes de travail sur la ville et à la Métropole, donc nous travaillons avec les élus écologistes et avec les candidats".

La "surprise des municipales"

Et elle va plus loin,  convaincue de pouvoir être "la surprise de ces élections municipales". Explication : "Nous allons pouvoir être les faiseurs de roi puisqu'il n'y a pas de scenario tout ficelé sur qui sera le maire de Lyon, puisque tout se joue dans un mouchoir de poche et que personne ne peut gagner seul."
Sandrine Runel, apparaît tout en bas du tableau des intentions de vote pour le 1er tour des municipales à Lyon. / © F3RA
Sandrine Runel, apparaît tout en bas du tableau des intentions de vote pour le 1er tour des municipales à Lyon. / © F3RA

Si Sandrine Runel estime qu'elle a une carte à jouer dans une alliance Verts-gauche :"Au second tour nous serons là pour pouvoir aussi porter la voix de la gauche et que Lyon soit vraiment une ville sociale et vraiment solidaire"... Elle n'est sûrement pas la seule : aussi en lice, la maire du 1er arrondissment de Lyon, Nathalie-Perrin Gilbert - et sa liste "Lyon en commun" soutenue par La France Insoumise - poursuit sans doute la même stratégie...

Côté environnement, la socialiste donne donc des gages, avec des propositions fortes en faveur de l'environnement. Inscrites à son programme : l'interdiction des véhicules diesel à Lyon, à partir de 2024, et celle des scooters thermiques dans 3 ans... Une position qu'elle assume : "Aujourd'hui, Lyon est saturé, nous avons des pics de pollution à répétition, des écoles qui sont obligées de fermer leur cour, donc il faut avoir du courage et des ambitions. Nous avons la volonté d'étendre la zone à faible émission à l'ensemble de la ville de Lyon : dire qu'on ne peut plus entrer dans Lyon avec des voitures, il y aura des mesures d'accompagnement pour cette transition."

Sur le même sujet

Les + Lus