Organisation de rodéos à Lyon pour un clip de rap : "on juge un artiste" plaide la Défense

Artiste ou délinquant ? Pour le parquet de Lyon, il n'y a pas de doute. Un homme de 30 ans, accusé d'avoir organisé des rodéos lors du tournage d'un clip de rap, pourrait bien finir derrière les barreaux, dans l'attente de son procès.
Pour les autorités, les rodéos urbains sont un fléau. A Lyon, un homme risque la prison pour en avoir organisé lors du tournage de clip de rap.
Pour les autorités, les rodéos urbains sont un fléau. A Lyon, un homme risque la prison pour en avoir organisé lors du tournage de clip de rap. © Fabien Cottereau/MaxPPP

À Lyon, l'organisation de rodéos n'est vraiment pas du goût des autorités. Dernier exemple en date ? Ce mercredi 21 juillet 2021, le parquet de Lyon a requis le placement en détention d'un homme de 30 ans, accusé d'avoir participé à plusieurs rodéos lors du tournage d'un clip de rap. Il faut dire que le prévenu, Medhi F. traine un passé sulfureux et un casier judiciaire déjà bien fourni.

Déjà condamné à des peines de prison

 "Le prévenu présente un risque de réitération majeur. Tous les signaux sont au rouge", a argumenté l'accusation lors de l'audience en comparution immédiate. Mehdi F. est poursuivi pour avoir organisé quatre rodéos avec des véhicules de luxe, des motos et des kartings, dans les rues du 8e arrondissement et sur le périphérique de Lyon, entre le 14 février et le 17 juin. Il doit également répondre d'une détention d'armes. Le tout lors de tournage de clip de rap. Un Colt a ainsi été utilisé lors de l'enregistrement de vidéos dont le scénario simulait "l'exécution de Lucky Luke" à la suite d'une course-poursuite.
  
Pour le parquet de Lyon, l'homme est clairement un délinquant : il compte déjà quatorze mentions à son casier judiciaire. Il a déjà été condamné. Le procureur a d'ailleurs réclamé l'exécution d'une peine précédente de neuf mois de détention. Et le juge d'application des peines a également demandé la révocation d'un sursis de six mois, prononcé à la suite d'une condamnation dans une affaire de drogue.

"Il a une carrière artistique devant lui. Joey Starr a obtenu des César"

Le son de cloche est tout autre du côté de la Défense. Mehdi F. fait ainsi remarquer que le tournage n'a donné lieu à aucun incident. "Je m'étais porté garant auprès de la Police. J'avais présenté ma carte d'identité", a expliqué le gérant de deux sociétés de tournage et de location de véhicules de luxe. Même si, selon l'accusation, son client ne dispose pas du statut officiel d'intermittent du spectacle, Me Jérémie Brill a déclaré lors de sa plaidoirie : "On juge un artiste. Il a une carrière artistique devant lui. Joey Starr a obtenu des César". L'avocat du prévenu a réclamé un simple contrôle judiciaire pour son client, en attendant son procès sur le fond, qui sera fixé dans quelques semaines.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rodéos urbains faits divers justice société musique culture