Cet article date de plus de 5 ans

Pédophilie: pour le pape, une démission de Barbarin serait "un contresens"

Une démission du cardinal Philippe Barbarin, mis en cause pour ne pas avoir dénoncé des affaires de pédophilie et d'agressions sexuelles dans son diocèse de Lyon, serait "un contresens", estime le pape François dans un entretien au quotidien La Croix à paraître ce mardi 17 mai.
Le pape François (mars 2016)
Le pape François (mars 2016) © FILIPPO MONTEFORTE / AFP

A la question de savoir si Mgr Barbarin devrait démissionner, le pape a répondu, lors d'un entretien ce lundi au Vatican: "Non, ce serait un contresens, une imprudence". "On verra après la conclusion du procès. Mais maintenant, ce serait se dire coupable", a-t-il ajouté.

Pour Mgr Philippe Barbarin, l'une des personnalités les plus influentes de la hiérarchie catholique française, c'est un soutien de taille et un signal d'apaisement pour une Église de France secouée par ce type d'affaires depuis des mois.
Le cardinal Barbarin est ciblé par deux enquêtes pour "non dénonciation" d'agressions sexuelles commises sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991 par un prêtre, le père Bernard Preynat. Ce dernier, en activité jusqu'en août 2015, a été mis en examen le 27 janvier dernier après avoir reconnu les faits.
Archevêque de Lyon depuis 2002, Mgr Barbarin nie avoir couvert de tels faits mais a admis le 25 avril "des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres". L'association La parole Libérée lui reproche de ne pas avoir dénoncé les actes du père Preynat à la justice alors qu'il en était informé depuis 2007.
 

La réaction de La Parole Libérée aux propos du pape (un clic ICI)

 

durée de la vidéo: 01 min 22
Un soutien venu de Rome pour le Cardinal Barbarin ©France 3 RA

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion procès barbarin justice société