Cet article date de plus de 4 ans

Un policier frappe un homme gardé à vue : les images édifiantes de la vidéo-surveillance

Le tribunal correctionnel jugeait aujourd' hui un policier accusé de violence volontaire sur un homme placé en garde à vue, le 3 février dernier à Rillieux-la-Pape. Les images de video-surveillance révélées par France 3 Rhône Alpes montrent une agression violente à l'encontre du détenu.

La camera de video-surveillance était la seule à fonctionner cette nuit-là, permettant de mesurer la gravité de l'agression.
La camera de video-surveillance était la seule à fonctionner cette nuit-là, permettant de mesurer la gravité de l'agression.
Ce sont des images d'une rare violence. Le 3 février dernier, à 4h du matin, Mohamed Chiki est en garde à vue, dans le commissariat de Rillieux-la-Pape, pour des faits d'outrage et rébellion. Il est particulièrement énervé, et provoque le policier de garde. 

A 4h11 du matin, celui-ci dérape. Excédé, il frappe le gardé à vue de violents coups de poings au visage. La victime, qui reçevra plusieurs points de suture, porte l'affaire en justice. Lors du procés qui se déroulait ce jeudi 6 avril à Lyon, le policier reconnait, à la barre : "je suis dépressif, avec des sautes d'humeur". Suivi en psychiatrie pour sa dépression, il avait été désarmé par mesure de précaution en mars 2016, avant de récupérer son arme quelques mois plus tard.

Les images de video-surveillance du commissariat, que nous nous sommes procurées, révèlent une agression violente, dans la cellule du gardé à vue.
Un policier frappe un homme placé en garde vue

Le policier n'a pu que reconnaître les faits à l'audience. Le jugement a été mis en délibéré. Le reportage de Renaud Gardette et Béatrice Tardy 

durée de la vidéo: 01 min 35
Procès d'un policier accusé de violence

Le compte rendu d'audience de'Emilie Rosso :
durée de la vidéo: 01 min 48
Un policier comparait pour violences
  




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité