Pour Noël, des jouets consignés 100 % recyclables

Des jouets consignés que l'on renvoie dès qu'ils ne servent plus, un nouveau concept développé à Lyon sur des objets fabriqués à partir de plastique recyclés et 100% recyclables.

On connaît tous la consigne pour les bouteilles de verre. Un principe de durabilité que l'entreprise rhônalpine "Le jouet simple" a décliné pour les jouets qu'elle fabrique.

Pierre Véron, fondateur de la marque, a lancé son entreprise en 2021, tout seul après avoir travaillé 8 ans dans des grands groupes du secteur du jouet. Depuis un an, il a trouvé un associé et aujourd'hui l'équipe est composée de 5 personnes. A leur palmarès, quatre jouets d'éveil pour les 0/3 ans entièrement fabriqués et assemblés en France qui sont également consignés, "un concept inédit".

Une entreprise vertueuse

Le principe est très simple. Il est possible de retourner le jouet dès que l'enfant ne joue plus avec. Il sera recyclé en nouveaux jouets. "La particularité de nos jouets c'est qu'ils sont monomatière", explique Pierre. Ils n'ont pas de colle, pas de vis, pas d'autocollant. On a pensé à leur recyclabilité dès leur conception".

Comment faire en sorte que, en prenant toutes les étapes de fabrication, on ait un impact qui soit le plus positif possible.

Pierre Veron

fondateur du Jouet simple

A commencer par l'esthétique. "Tout est dans le design, dans la conception et la recherche de bonne matière première au démarrage". Le prix de la consigne est intégré dans le prix de vente. "Par exemple pour un jouet à 15 euros, vous payez 3 euros". Même le packaging ne contient rien qui ne puisse être recyclé.

Une production responsable d'autant plus que tous les éléments du jouet sont fabriqués dans la région. Le siège se situe au Bourget-du-Lac en Savoie. La fabrication des jouets se fait à Oyonnax, dans l’Ain. Le plastique recyclé provient de Normandie et l'emballage de la région Ile-de-France. L’assemblage et la logistique se trouvent à Lyon dans une entreprise adaptée où 80% des salariés sont en situation de handicap. 

"On a commencé à assembler cet été et à partir de septembre, on a fait la mise en boite pour coliser et expédier dans les temps", explique Béatrice Icard, responsable de l'entreprise adaptée Papyrus.

Depuis septembre, entre 300 et 400 colis ont été expédiés à une trentaine de revendeurs. L’entreprise prépare déjà Noël 2023 en imaginant des jouets adressés cette fois aux 2-4 ans.