• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Démission du cardinal Barbarin: les réactions se multiplient

Mgr Barbarin lors de son procès en janvier 2019. La procureure n'avait pas requis de peine à son encontre de même que pour les 5 anciens membres du diocèse. / © Jeff Pachoud / AFP
Mgr Barbarin lors de son procès en janvier 2019. La procureure n'avait pas requis de peine à son encontre de même que pour les 5 anciens membres du diocèse. / © Jeff Pachoud / AFP

Le cardinal Barbarin a annoncé sa démission, après sa condamnation à 6 mois de prison avec sursis, jeudi 7 mars à Lyon, pour non-dénonciation d'abus sexuels. Ses avocats ont annoncé qu'ils feront appel. Les réactions se multiplient.

Par Renaud Gardette

Le cardinal Barbarin, dans une très courte allocution, a déclaré : "Je prends acte de la décision de justice. J'exprime ma compassion
pour les victimes et toute la place qu'elles gardent dans ma prière. J'ai décidé d'aller voir le Saint Père, pour lui présenter ma démisison.
"

Le cardinal Barbarin a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, jeudi 7 mars à Lyon, pour non-dénonciation d'abus sexuels. Ses avocats ont annoncé faire appel.
 

La réaction des fidèles

Ce jeudi 7 mars, devant la cathédrale Saint-Jean de Lyon et Notre-Dame de Fourvières, les fidèles viennent juste d'apprendre la nouvelle de la condamnation et de la démission de leur évêque. Certains se disent "consternés", d'autres "regrettent" son intention de quitter son poste, quelques-uns espèrent qu'à l'avenir "il y ait plus d'attention portée aux victimes."
 
Les réactions des fidèles après la condamnation et la démisison du cardinal Barbarin
 

Les avocats de la défense veulent faire appel

"La motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles", a indiqué Jean-Félix Luciani, en relevant qu'il "était difficile pour le tribunal de résister à une telle pression avec des documentaires, un film... Ça pose de vraies questions sur le respect de la Justice", a relevé l'avocat. "Je n'ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles", avait assuré au tribunal le prélat de 68 ans, expliquant n'avoir appris les agressions reprochées au père Preynat qu'en 2014, quand une victime se confia à lui. 
 
 

"Une grande victoire"


Francois Devaux, fondateur de La Parole Libérée, a salué "une grande victoire pour la protection de l'enfance". "Cette victoire envoie un signal très fort à beaucoup de victimes et leur permet de comprendre qu'elles sont entendues, écoutées et reconnues", estimant qu'il s'agissait de "l'aboutissement d'un long parcours pour qu'émerge une prise de conscience".

A la question de savoir si le cardinal Barbarin devait démissioner, François Devaux répond: "L'Eglise fait ce qu'elle veut depuis toujours. On peut lui dire les choses mais elle n'entend pas, mais il semble évident - et on n'avait pas besoin pour ça de la décision de justice - que le cardinal Barbarin ne peut en aucun cas continuer à occuper son poste car il est dans une situation d'orateur, de directeur de conscience, et a priori absolument pas conscient de la gravité des faits qui lui sont reprochés. De toutes façons il n'y a que deux personnes qui peuvent prendre cette décision, lui ou le pape. Vraisemblablement, le pape ne semble pas enclin à prendre ce genre de décision, donc est-ce que, de lui-même, le cardinal Barbarin reconnaîtra qu'il ne peut plus continuer à occuper ses fonctions? C'est son chemin, c'est sa croix.

 
La réaction de François Devaux après la condamnation de Mgr Barbarin

 

Yves Sauvayre, avocat de Stéphane Hoareau, partie civile, se dit "soulagé". C'est un jugement "historique. On n'a jamais vu çà. On avait besoin d'un grand tribunal, pour une grande décision. On a été écoutés, et entendus. C'est un signe qu'on envoie à tout le monde. L'impunité des années écoulées, ça ne va plus durer." "Le souffle donné dans cette audience a eu des conséquences. La responsabilité et la culpabilité du cardinal ont été consacrés par ce jugement. C'est un symbole extraordinaire. Une grande émotion historique", a-t-il ajouté. 


Au Vatican, Hans Zollner est membre de la Commission de la protection des mineurs. Il est l'un des principaux experts en matière de violences sexuelles au sein de l'Église catholique. Pour lui, l'Eglise n'est pas au-dessus des lois : "Ce que je peux dire c'est que s'il y a une négligence établie, il doit purger la peine que l'Etat lui impose. Ni plus, ni mois. Nous ne sommes pas au-dessus de la loi."

 

La réaction de François Ozon, réalisateur du film "Grâce à Dieu"

Alors que son film "Grâce à Dieu" cartonne au box-office, avec déjà 500.000 entrées en 2 semaines, le réalisateur François Ozon a publié une courte réaction:

"Je pense que ce jugement est une victoire symbolique très importante pour la protection de l'enfance en France. A travers le cas du cardinal Barbarin, la non-dénonciation d'actes pédophiles est enfin reconnue comme une véritable infraction aux yeux du grand public. Cela va permettre une libération de la parole encore plus importante et dans beaucoup de domaines."

 

Avec: Hans Zöllner, Membre de la Commission Vaticane pour la protection des mineurs, Mgr Ravel, Evêque de Strasbourg; Mgr De Kérimel, Evêque de Grenoble.

Sur le même sujet

Safari de Peaugres : Rhino, jeune rhinocéros blanc

Les + Lus