Réforme des retraites. 36 interpellations à Lyon, lors d'une manifestation qualifiée de "sauvage et violente" par les autorités

Dans les rues de Lyon, dans la nuit du 17 au 18 mars 2023, l'ambiance n'était pas à la fête. A la suite du recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites, les citoyens décident de se rassembler de manière spontanée. La mairie du 4eme arr. a été saccagée : vitres caillassées, feu de poubelle, porte cassée… Des actes fermement condamnés.

Vendredi 17 mars au soir, aux alentours de 19h30, une manifestation sauvage a eu lieu dans les rues de Lyon, en réaction au recours au 49.3 concernant la réforme des retraites. Un rassemblement qualifié de "sauvage et violent" par les autorités. Au total, 36 interpellations ont été réalisées, indique la préfète Fabienne Buccio sur Twitter, remerciant ainsi les policiers pour leur action. 

Des faits de violence

Au départ de la place des Jacobins, en passant par la rue de Brest… Les manifestants se sont dirigés dans le 1er arrondissement, à proximité de l'Hôtel de ville, là où les premiers tirs de gaz lacrymogène ont débuté. A la suite de quoi, les opposants à la réforme des retraites prennent la direction de la place des Terreaux. 

durée de la vidéo : 00h00mn17s
Vendredi 17 mars 2023 : une manifestation spontanée, ou rassemblement qualifié de sauvage par les autorités, était organisée à Lyon contre la réforme des retraites et le recours au 49.3. ©Sylvie Adam


De nombreux faits de violence sont répertoriés lors de cette soirée mouvementée. D'abord, un groupe qui se serait introduit dans une agence immobilière, rue Sergent Blandan, dans le 1er arr.

D'autres dégradations ont été observées par nos équipes sur place. Notamment après l'offensive des forces de l'ordre, autour de la mairie de cet arrondissement et du jardin des plantes. Abris bus détérioré, caméras de vidéosurveillance détruites ou encore feux de barricades ont été constatés. 

La mairie du 4ème saccagée

La mairie du 4eme arrondissement de Lyon, située sur le plateau de la Croix-Rousse, a elle aussi prise pour cible. Les vitres ont été caillassées, un feu de poubelle a été déclenché, le tout avant qu'une porte soit cassée et permette la pénétration dans le bâtiment. Des faits largement condamnés par Fabienne Buccio, préfète de région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône. Gregory Doucet, maire EELV de Lyon, réagit lui aussi à ces actes de violences. "La mairie du 4e a été le théâtre de dégradations intolérables. Je condamne avec la plus grande fermeté cette attaque à l'encontre d'un bâtiment public", peut-on lire sur son compte Twitter. 

Peu après 23h, les choses sont revenues à la normale après plus de 4h de chasse entre manifestants et forces de l'ordre. Au total, 36 personnes ont été interpellées.

Avant ces événements nocturnes, la préfecture du Rhône avait interdit, par un arrêté, toutes manifestations sur une large partie de la Presqu'île de Lyon le samedi 18 mars, de 12h à 22h. Cette décision intervenait après les premières dégradations qui avaient eu lieu le 16 mars 2023.