• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Dans l'agglomération lyonnaise, des femmes et des hommes ont un point commun : ce sont des citoyens engagés. Eva, Raphaëlle ou Philippe ont décidé de tendre la main aux autres. Pourquoi et à quel moment ont-ils décidé de bousculer leurs vies, de sortir de leur zone de confort? Rencontre avec ces "héros" du quotidien. 
 

Eva et Les Blouses Roses

Série Citoyens engagés : Eva et les Blouses Roses

Eva Moreira a 53 ans. Elle a élevé trois enfants. Maintenant, elle amuse tous ceux qui en ont besoin.  Eva a rejoint l'association "Les Blouses Roses". Ces bénévoles se rendent au chevet des enfants malades et hospitalisés. Elle intervient régulièrement au sein de l'hôpital Femme-Mère-Enfants de Bron, près de Lyon.
Chaque mercredi, Eva retrouve d'autres bénévoles de l'association des Blouses roses et des enfants. Et chaque mercredi, le service des consultations orthopédique de l'hôpital devient une vaste salle de jeux et de dessins.  

A l'âge de 45 ans, j'avais un peu plus de temps pour moi et mes enfants étaient grands. Je faisais des activités mais je voulais donner de ma personne.


Eva vit son implication au sein de l'association comme une manière de s'enrichir. Elle apporte aussi son sourire dans les chambres d'hospitalisation. Elle distrait les enfants depuis sept ans. Sa mission lorsqu'elle rencontre de jeunes enfants alités, c'est d'être toujours de bonne humeur. Même face aux cas les plus graves. Un engagement apprécié par les parents...
 
Les Blouses Roses, ce sont plus de 5.000 bénévoles répartis dans nos 89 comités en France. Les Blouses Roses s'engagent auprès des enfants, mais aussi des adultes ou des personnes âgées. Avant de devenir Blouse Rose, les bénévoles suivent une formation "découverte" à l'hôpital et dans les maisons de retraite.  www.lesblousesroses.asso.fr

 

Raphaëlle et l'association Terre d'Ancrages

Raphaëlle et l'association Terre d'Ancrages

Raphaëlle Lombard a 55 ans. Elle est mère de deux grands enfants. Elle héberge de jeunes migrants dans son appartement.La Lyonnaise a ouvert sa porte grâce à l'association Terre d'Ancrages. La quinquagénaire, issue d'une famille nombreuse, raconte qu'elle a toujours vu son père ouvrir sa porte aux plus démunis. Une tradition qu'elle perpétue. 


J'ai commencé à rendre de petits services et j'avais envie d'aller plus loin. 


Elle a ouvert sa porte à une jeune Nigériane durant deux ans. Cette dernière s'est parfaitement intégrée à la famille de Raphaëlle, elle l'a même "transformée". Aujourd'hui, la jeune fille est en formation et a quitté l'appartement de Raphaëlle et trouver un petit logement. Elle a acquis une autonomie grâce à l'aide et aux efforts de la quinquagénaire. Une aide qui passe notamment des cours d'alphabétisation et de français. Raphaëlle, à la recherche d'emploi, se sent utile "ça m'enrichit, ça me fait me lever le matin, ça me donne le sourire... " Depuis peu, c'est une autre jeune fille qui est arrivée chez Raphaëlle. Et elle rentrera bientôt à l'école.

Terre d’Ancrages est une association qui milite pour "un accueil digne et chaleureux des personnes migrantes". L'association est née en 2016 à Lyon. Pour en savoir plus : terredancrages.wordpress.com
 

Philippe, un formateur pour Ozone, futur guide d'aveugle

Philippe Barranco et Ozone sont inséparables. La jeune chienne fait partie de la famille mais elle n'a pas vocation à rester auprès de Philippe et de ses proches. Car cet attachant labrador est en formation. Ozone doit devenir guide pour aveugle. Philippe et sa famille accueille l'animal pour une durée de deux ans. Un véritable engagement quotidien et une responsabilité de taille. Au départ, sa motivation était personnelle... l'envie d'avoir un animal de compagnie.
 
Mais former un chien guide d'aveugles n'est pas une évidence. Des éducateurs spécialisés sont présents pour accompagner et former les familles d'accueil de ces chiens. Ozone bénéficie d'une sorte de "formation en alternance". Une semaine par mois, la jeune chienne doit faire un séjour à l'école gérée par l'association des chiens guides d'aveugles de Lyon et du Centre-Est. A l'issue de sa formation, Ozone sera confiée à un non-voyant. Une future séparation difficile à imaginer pour Philippe et ses proches. Ce qui le console : savoir qu'il a aidé à la formation d'un animal utile à autrui.... 

Mais on va être tristes, c'est certain... 

 
Série Citoyens engagés : Philippe et Ozone, futur guide d'aveugle
Intervenants : Philippe Barranco / Stéphane Chamard - France 3 RA - M.Boudet, S.Goldstein, I.Murat

L’Association de Chiens Guides d’Aveugles de Lyon et du Centre-Est remet gratuitement des chiens sur 11 départements (Ain, Côte d’Or, Isère, Jura, Loire, Nièvre, Rhône, Saône et Loire, Savoie, Haute-Savoie et Yonne).  Les personnes souffrant de malvoyance peuvent elles aussi bénéficier de cette précieuse aide.
Pour en savoir plus : www.lyon-chiensguides.fr

Mégane, une visiteuse pour les personnes âgées des Petits Frères des Pauvres

Mégane Riedinger, 25 ans, est ergothérapeute dans un EHPAD. Mais depuis 2 ans, elle a aussi éprouvé le besoin de devenir visiteuse bénévole pour l'association "les Petits Frères des Pauvres". Chaque semaine, elle vient tenir compagnie à des personnes âgées, sans grandes ressources et pour la plupart très isolées. C'est le cas de Madeleine, une malicieuse grand-mère de 92 ans, avec laquelle elle partage le café tous les jeudis à son domicile. Pour Madeleine, "Mégane c'est comme une petite-fille. Chaque semaine je l'attends. Elle m'apporte tout ce qu'elle voit".
Mégane s'est engagée car elle a voulu sortir de la simple relation "soignant/soigné" que lui impose le professionalisme de son métier d'ergothérapeute. Et si elle est devenue comme un "petit bout de famille" pour Madeleine, pour elle c'est un enrichissement de pouvoir échanger avec quelqu'un d'une autre génération.

 




 

Jean-François, des cours de français pour les Chibanis

A 82 ans, Jean-François Griguer a une retraite bien remplie. Deux jours par semaine, le mardi et le jeudi, il donne des cours de français aux Chibanis, suivis par l'Association "L'Olivier des Sages". " Chibani" en arabe dialectal signifie "cheveux blancs". Un mot que Jean-François connait bien puisqu'il est lui-même né au Maroc, dont il parle la langue. Il y a vécu son enfance et fait ses études. Et puis il a ensuite passé près de 40 ans de sa vie professionnelle à l'étranger comme coopérant, souvent comme régisseur y compris à RFO à Tahiti.
Il y a 3 ans, voulant rompre avec une retraine qu'il trouvait monotone, il s'est engagé auprès des Chibanis et Chibanias de l'Olivier des Sages. Deux autres jours par semaine, il donne aussi des cours de français à de jeunes migrants chinois ou sud-américains suivis par l'association FIL-FLE
Sa semaine bien remplie lui apporte des rencontres enrichissantes qui lui permettent de retrouver un parfum d'enfance surtout lorsqu'il partage aussi, au-delà des cours, des repas. Une manière pour lui de rester au chevet du monde, comme il l'a toujours fait!
 
L'association L'Olivier des Sages vient de fêter ses 10 ans. Elle remplit la vie de ces anciens ouvriers maghrébins, venus seuls apporter leur force de travail à la France dans les années 60 ou 70, et restés ici après leur retraite. Sans oublier leurs femmes et d'autres travailleurs étrangers, arrivés plus récemment. 

L'association FIL (Faciliter l'Insertion par le Travail) a été créé en 1964 dans la grande tradition humaniste lyonnaise. Et depuis plus de 50 ans, elle continue d'aider les étrangers, désireux de prendre racine dans la région, a acquérir la langue française.