Lyon : prison ferme pour les "Daltons" participants à un rodéo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Arnaud Jacques
Les juges lyonnais vont plancher sur deux affaires impliquant six "Daltons".
Les juges lyonnais vont plancher sur deux affaires impliquant six "Daltons". © @daltons_69

Deux des trois "Daltons" qui comparaissaient pour l'organisation d'un rodéo urbain le 23 octobre à Bron (métropole de Lyon) sont condamnés à de la prison ferme. Deux autres membres de la bande viennent également d'être placés en détention provisoire pour l'usage de mortiers lors du tournage de CNEWS mercredi à la Guillotière.

Six membres de la bande des "Daltons" devant la justice. Ce vendredi 26 novembre après-midi, trois d'entre eux ont comparu pour l'organisation d'un rodéo urbain le 23 octobre dernier à Bron (métropole de Lyon). Les trois autres se présenteront devant la justice la semaine prochaine, pour avoir fait usage de mortier lors de l'émission de CNews mercredi à la Guillotière.

Jusqu'à 6 mois de prison ferme pour le rodéo urbain

Ce vendredi 26 novembre après-midi, trois "Daltons" ont comparu pour l'organisation d'un rodéo urbain le 23 octobre à Bron. Ils avaient alors été rapidement interpellés en flagrant délit grâce à un gros dispositif policier, comprenant un hélicoptère. Les forces de l'ordre avaient été alertées grâce à un appel organisant ce rassemblement sur les réseaux sociaux. Parmi les trois prévenus, deux comparaissaient libres. "Ces deux-là ne sont pas de vrais Daltons", nous dit l'un des membres de la bande, "ils sont d'un autre quartier et étaient simplement là pour suivre le mouvement". Pour l'avocat David Metaxas qui les défendra au tribunal, ses "clients ne sont pas organisateurs ou promoteurs. Preuve en est des événements qui se sont encore produits récemment".

Pour l'avocat, il faut trouver un "champs d'expression" à ses clients. "Il faut pouvoir leur dédier un lieu pour qu'ils puissent s'exprimer et faire leurs rodéos. Si vous arrêtez un Dalton, il y en a des centaines qui attendent derrière pour continuer le mouvement. Si on ne fait que de la répression, ils vont gagner."

Des arguments qui n'ont pas convaincu le tribunal, qui est allé au-delà du réquisitoire de l'avocat général. Jawad, qui était déjà en détention provisoire, est condamné à un an de prison dont 6 mois fermes. Muhammad, qui comparaissait libre, a été condamné à un an de prison dont 4 mois sous bracelet électronique. Enfin Nessim à 6 mois de pprison avec sursis et une période probatoire de deux ans.

Détention provisoire pour les tirs au mortier lors du tournage de CNews à la Guillotière

Ils seront deux majeurs et un mineur à comparaître devant les juges lundi. Selon le procureur, mercredi à la Guillotière, "des individus déguisés en "Dalton" se positionnaient face à la foule et aux policiers et faisaient usage de mortiers d'artifices en leur direction".

Ces faits sont survenus lors du tournage de CNews à la Guillotière. Jean-Marc Morandini y présentait une émission liée aux trafics que connaît ce quartier, avec pour invité l'élu RN (Rassemblement National) Jordan Bardella. Un événement perçu comme une provocation par ce "Dalton" que nous avons contacté et pour qui les tirs de mortier ne visaient pas la foule: "On le voit sur une de nos vidéos où l'un des Dalton demande à l'autre de tirer en l'air. Ils sont simplement venus pour que le représentant du RN sache qu'il n'était pas le bienvenu".

Les deux prévenus majeurs passeront en comparution immédiate lundi à 14 heures. Le mineur de 17 ans rencontrera pour sa part le juge des enfants.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.