[SOLIDARITÉ] Bissie et Eyenga, deux soeurs siamoises bientôt opérées à Lyon

Bissie et Eyenga sont nées au Cameroun. Siamoises reliées par l’abdomen, la chaîne de l’espoir les a prises en charge en France. Elles arrivent ce vendredi 1er novembre à Lyon, pour une opération prévue le 7 novembre. / © La Chaîne de l'Espoir/
Bissie et Eyenga sont nées au Cameroun. Siamoises reliées par l’abdomen, la chaîne de l’espoir les a prises en charge en France. Elles arrivent ce vendredi 1er novembre à Lyon, pour une opération prévue le 7 novembre. / © La Chaîne de l'Espoir/

 La chaîne de l'espoir se mobilise autour de Bissie et Eyenga, deux petites siamoises camerounaises. Les deux soeurs arrivent le 1er novembre à Lyon pour se faire opérer le 7 novembre. Entre la séparation et la reconstruction, le travail sera long et fastidieux.

Par N.MB

Bissie et Eyenga sont nées au Cameroun. Siamoises reliées par l’abdomen, la chaîne de l’espoir les a prises en charge en France, en collaboration avec les Hospices Civils de Lyon et l’Etat camerounais. Elles arrivent le vendredi 1er novembre à Lyon, pour une opération prévue le 7 novembre.
 

Leur histoire a commencé il y a 11 mois

Bissie et Eyenga sont nées le 6 novembre 2018, à Ayos, une petite ville du centre du Cameroun à environ 140 kms de Yaoundé. Elles sont siamoises, reliées par l’abdomen (une partie du foie et des voies biliaires est commune aux deux). Grâce à une césarienne en urgence, la mère des fillettes, seulement âgée de 18 ans au moment de l’accouchement, a pu donner naissance à ses filles tout en gardant la vie. Rejetée par le père des enfants et une partie de la famille, Laurelle a fui Ayos pour se réfugier à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique de Yaoundé où ses filles grandissent et attendent la séparation à venir.
 

Une opération est possible

Lors d’une mission chirurgicale du Pr Pierre-Yves Mûre, chef de service en chirurgie pédiatrique aux Hospices Civils de Lyon (Rhône), ce dernier est interpellé par un de ses homologues, le Pr Mouafo, sur le cas des fillettes. Après un examen clinique et des examens complémentaires, le Pr Mûre est persuadé de pouvoir opérer les fillettes, dans son hôpital à Lyon, car l’hôpital de Yaoundé n’a pas la capacité structurelle et humaine pour une telle opération.

Afin de réaliser ce projet, le Pr Mure contacte La Chaîne de l’Espoir pour son expertise en matière de transferts et prises en charge d’enfants venant d’Afrique en France. De cet appel naît une collaboration : la Chaîne de l’Espoir, les Hospices Civils de Lyon et l’Etat Camerounais s’engagent tous trois financièrement à la prise en charge des enfants.
 

Une opération longue et fastidieuse

Agées de 11 mois aujourd’hui, Bissie et Eyenga doivent être opérées sans tarder : elles s’apprêtent donc à partir de Yaoundé avec leur mère et le chirurgien Camerounais le Pr Mouafo pour une arrivée à Lyon le 1er novembre. Ils seront alors accueillis par l’antenne de La Chaîne de l’Espoir à Lyon qui les accompagnera tout au long de leur séjour en France grâce à deux familles d’accueil qui se relaieront après l’opération pour les héberger.

Première consultation le 4 novembre à l’hôpital, et si tout va bien, l’opération devrait avoir lieu le 7 novembre. Deux équipes chirurgicales vont y passer la journée : entre la séparation et la reconstruction, le travail sera long et fastidieux. Après plusieurs jours d’hospitalisation si tout va bien, les enfants passeront leur convalescence en familles d’accueil, pour repartir avec le feu vert des médecins (4 à 6 semaines de convalescence), à Ayos au Cameroun.

Bien entendu, nous vous tiendrons informés.
 

D'autres enfants ont été sauvés par l'association

5800 enfants sont opérés chaque année via La chaîne de l'espoir. 300 familles sont mobilisées pour les accueillir lors de leur convalescence.
Debut 2018, Franck, 6 ans, né au Congo et souffant d'une malformation du coeur, a subi une opération vitale à Lyon et a été pris en charge pour les 8 semaine de sa convalescence par une famille iséroise.
Franck, 6 ans, opéré du coeur grâce à La chaîne de l'espoir
Franck est Congolais. Il a 6 ans et souffre du coeur. Il a pu être opéré et pris en charge pour sa convalescence par La chaîne de l'espoir à Lyon.
 

Alain Deloche, un visionnaire altruiste

Le professeur Alain Deloche, chirurgien cardiaque de renommée mondiale, a créé La chaîne de l'espoir en 1994 pour donner accès aux soins et à l’éducation aux enfants de 30 pays à travers le monde. Il a connu les premières heures de la chirurgie cardiaque avec les grands pionniers que furent Charles Dubost et Alain Carpentier. En 1972, il est co-fondateur de Médecins Sans Frontières avec Bernard Kouchner. En 1980, il est co-fondateur de l’association Médecins du Monde dont il fut le président de 1984 à 1987.
 
Le professeur Deloche, fondateur de La chaîne de l'espoir
Alain Deloche est à l'origine de Médecins sans Frontières et Médecins du monde. Il a également créé La chaîne de l'espoir pour sauver la vie des enfants du monde entier en les opérant en France.

Sur le même sujet

Les + Lus