Talents des cités : des gommes au safran, l'initiative de Qamiab une start-up de l'agglomération lyonnaise

Qamiab est une start-up lyonnaise qui a remporté le concours "Talents des cités 2020" en Auvergne-Rhône-Alpes. Le lauréat régional s'est distingué dans la catégorie Émergence. La start-up fait également partie des lauréats nationaux qui sont récompensés ce jeudi 1er octobre. 

Des gommes fruitées à base de safran afghan mises au point par une start-up lyonnaise
Des gommes fruitées à base de safran afghan mises au point par une start-up lyonnaise © France 3 RA
Qamiab, une start-up lyonnaise est lauréate du concours annuel "Talents des Cités", catégorie "Emergence" en Auvergne-Rhône-Alpes, pour les quartiers de Bron - Vaux-en-Velin. La jeune pousse a germé dans un incubateur de l'agglomération lyonnaise. L'idée des quatre co-fondateurs: lancer une gamme de compléments alimentaires à base de safran, une épice aux multiples vertus. La matière première, le safran, provient d'Afghanistan. 

Projet éthique: le safran afghan à l'honneur avec Qamiab

Le safran est une épice rare et chère. Plus cher que l'or, son prix peut atteindre 30 000 euros le kilo. L’Afghanistan, qui figure parmi les pays producteurs de safran, est certainement le moins connu. Pourtant son “or rouge” est unanimement apprécié par les spécialistes.
Le safran Afghan méconnu du grand public
Le safran Afghan méconnu du grand public © France tv

C'est pourquoi Abderhaman Nour Ebad, originaire d'Afghanistan et ses trois associés, Nadir Tayach, Karim Boucenna et Hilel Tagarount, ont eu l'idée de créer la start-up Qamiab basée sur ce produit d'exception. Il s'agit d'abord de valoriser le savoir-faire des producteurs locaux. La culture du safran est une culture traditionnelle, les fleurs sont récoltées à la main, les pistils sont ensuite séparés des pétales et séchés. Un travail minutieux et une culture qui emploie une importante main d'oeuvre féminine.

Le projet des quatre jeunes entrepreneurs se veut éthique à plusieurs titres: "On espère travailler sur l'employabilité des femmes afghanes (...), essayer de faire reculer la culture de l'opium et du narco-trafic," explique Nadir Tayach. Il s'agit d'inciter à abandonner la culture de l’opium au profit de celle du safran. Troisième point fort du projet, permettre à la jeunesse afghane, "d'envisager un futur" sur place. Les quatre jeunes entrepreneurs souhaitent également créer à terme une filière pérenne pour les agriculteurs afghans. 
 

Une gomme fruitée à base de safran ... 

Si le safran est connu pour ses propriétés culinaires, ses bienfaits thérapeutiques restent encore aujourd'hui largement ignorés. Or l'or rouge a de nombreuses vertus gustatives et médicinales. C'est l'axe de développement de la jeune pousse lyonnaise. L'idée était de créer "un complément alimentaire naturel et pratique sous forme de petites gommes", mais aussi innovant : "on est les premiers sur le marché à mettre l'or rouge sous cette forme," indique Abderhaman Nour Ebad. 

Les créateurs de Qamiab ont aujourd'hui développé une gomme fruitée à base de safran mais ils ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. Les jeunes entrepreneurs envisagent à présent développer une marque de compléments alimentaires à base de cet "or rouge" afghan. Leur objectif : populariser "l'or rouge" afghan auprès des Français. La gomme safranée devrait être proposée à la vente en ligne d'ici le début d'année prochaine.
 

"Entrepreneurs dans la ville"

Abderhaman et Nadir, ingénieurs de formation, et leurs camarades Karim et Hilel ne se sont pas lancés seuls et à l'aveuglette dans cette aventure. Les co-fondateurs de Qimab ont suivi des cours dispensés par l'Ecole de Management de Lyon. Et grâce au programme "Entrepreneurs dans la ville", ils ont été en mesure révéler leurs talents de chef d'entreprise et bâtir un projet solide. Le  programme leur enseigne à construire et consolider un business modèle et un business plan afin de pérenniser leur entreprise. "Nous les accompagnons sur deux ans, c'est un accompagnement qui est long, qui est assez intense et qui leur permet de sentir qu'ils n'avancent plus seuls," explique Florence Patsouris, Directrice programme "Entrepreneurs dans la ville". Lauréate du concours Talents des Cités 2020, la start-up lyonnaise poursuit son développement. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie société talents de france