La tradition du Voeu des Echevins bousculée par G. Doucet, le maire de Lyon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Henry
La cérémonie du renouvellement du voeu des Echevins était célébrée ce 8 septembre 2020, comme le veut la tradition, dans la Basilique de Notre-Dame de Fourvière. Un absent : le maire de Lyon, Grégory Doucet.
La cérémonie du renouvellement du voeu des Echevins était célébrée ce 8 septembre 2020, comme le veut la tradition, dans la Basilique de Notre-Dame de Fourvière. Un absent : le maire de Lyon, Grégory Doucet. © V. Diguat

Il l'avait annoncé, Grégory Doucet n'a pas participé à la traditionnelle messe, célébrant le renouvellement du voeu des Echevins à Notre-Dame de Fourvière. Le maire de Lyon a bousculé la tradition ce 8 septembre 2020. "L'important c'est que nous ayons d'excellents rapports" a réagi le diocèse.

Dans la Basilique Notre-Dame de Fourvière, et comme chaque année, il y avait foule pour la traditionnelle cérémonie du Voeu des Échevins. Des fidèles, et des personnalités civiles. Cette messe perpétue une tradition qui remonte à 1643.
À l'époque, la peste fait rage. Et les marchands qui dirigent la ville de Lyon s'engagent alors à remettre une offrande à l'Église, chaque 8 septembre, pour placer la cité sous la protection de la Vierge Marie. Cette offrande est symbolisé par un écu, remis par le maire de Lyon. Mais en l'absence de Grégory Doucet, il n'y a pas eu d'échange. Celui-ci a simplement été présenté.
Pour Monseigneur Dubost, le message voulu était  : "aujourd'hui, l'écu, il sert à ce que l'on se souvienne de la nécessité des bonnes relations entre les uns et les autres".
 
L'administrateur apostolique du diocèse de Lyon ne semble pas vouloir tenir rigueur au maire de Lyon. Le refus de Grégory Doucet d'assister à la cérémonie religieuse, n'est en aucun cas un coup dur pour Monseigneur Dubost. "Bien sûr, j'aurai souhaité qu'il soit là, et cela n'aurait engagé à rien d'être là. Mais, il n'empêche que nous avons d'excellents rapports, et c'est ça l'important", nous a-t-il déclaré.
 

On ne peut être vraiment fidèle à la tradition que lorsqu'on invente. Quand on ne fait que répéter, dans des mondes différents, cela n'a plus la même signification. Et aujourd'hui, la signification c'est qu'en temps de crise, on s'entende. Et ça, je peux vous dire que ça va rester.

Mgr Dubost, administrateur apostolique du diocèse de Lyon

 

► Grégory Doucet présent pour un discours après la messe

Le maire de Lyon a rejoint les autres élus de la ville et de la Région à l'issue de la cérémonie religieuse. Un peu plus tôt dans la journée, Grégory Doucet avait une nouvelle fois justifié cette absence par respect de la laïcité. Un point de vue que Mgr Dubost dit comprendre : "il faut bien reconnaître que nous ne sommes plus dans le même monde d'il y a 50 ans, ou encore plus de 1643... On est dans une démocratie laïque".

Mais alors, comment interpréter la présence du maire de Lyon après la cérémonie religieuse, pour notamment prononcer un discours ? Réponse de l'administrateur apostolique du diocèse de Lyon : "C'est la tradition qui veut qu'au moment de la difficulté, il y ait un rapport entre les Échevins et l'Église. Le monde a évolué et on ne peut plus avoir le même type de rapports. Mais on a toujours besoin de ces rapports. Je veux dire qu'avec le Covid aujourd'hui, il va y avoir une crise sociale importante. Que l'on ait des rapports avec le maire pour que cette crise ne soit pas trop dure pour un certain nombre de gens, je trouve ça très bien".

Ce n'est pas la première fois qu'il y a polémique autour de cette tradition. En 2016, puis en 2017, des associations et défenseurs de la laïcité avaient publiquement contesté la cérémonie.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.