Une entreprise lyonnaise fabrique les sols sportifs des Jeux olympiques de Paris 2024

L'été prochain, l'entreprise Gerflor, implantée à Lyon, fournira les sols sportifs pour les compétitions des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. Une fierté pour les salariés et le directeur.

Gerflor, entreprise 100% rhodanienne, fournira 33 000 m2 de sols sportifs, dans le cadre des prochains Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, notamment pour le volley, le handball, le rugby fauteuil ou encore le parabadminton. "Les Jeux olympiques, c'est un jalon important dans notre activité parce que ça ne se produit que tous les quatre ans et c'est l'évènement le plus représentatif de l'activité sportive", raconte Pierre Lienhard, directeur de Gerflor.

"Une immense fierté"

Pour être prêtes au moment venu, les équipes se préparent en amont. "Généralement quatre ans avant l'évènement, les marchés sont attribués. On s'est donc préparés pour les Jeux olympiques de Paris depuis Tokyo dès 2020/2021". Cette entreprise spécialisée dans les sols n'en est pas à son coup d'essai : "C'est la première fois que c'est à Paris depuis 100 ans mais on est fournisseur des JO depuis Montréal 1976".

"C'est une immense fierté. C'est une histoire d'hommes et de femmes. C'est une contribution, un travail d'équipe et c'est la reconnaissance d'un savoir-faire. On fait de notre mieux pour que ça soit une belle réussite", confie Frédéric, salarié depuis 27 ans à Gerflor.

Des sols écoresponsables

Les sols fabriqués dans l'usine de Tarare (Rhône) se composent de plusieurs couches de vinyles et sont ensuite vernis pour répondre à certaines caractéristiques. Ils ne sont pas différents des autres surfaces sportives. Ce sont les mêmes performances techniques et sécuritaires pour les athlètes à la différence que les coloris sont spécifiques aux Jeux olympiques. "Le parcours de ces sols sera particulier. Paris a souhaité laisser un héritage post-Jeux, ils auront donc une seconde vie. Ils seront installés dans des salles de sport en France ou en Europe", explique le directeur.

2024 est une année importante pour l'entreprise en raison des Jeux olympiques mais pas seulement. Cette année, ils souhaitent faire évoluer leur gamme vers du contenu plus biologique, minéral et recyclé pour atteindre 80% de matériel écoresponsable. "C'est techniquement plus compliqué. C'est un développement qui a pris trois ans mais notre objectif est d'introduire plus de contenu naturel et de réduire nos émissions carbone".

Rendez-vous donc en juillet 2024 pour découvrir les sols rhodaniens sous les baskets des athlètes.