Vélo à Lyon : une chaîne humaine pour alerter sur le manque de sécurité et de respect des pistes cyclables

L'association "la Ville à Vélo" appelle les cyclistes à se réunir à Lyon ce vendredi 8 janvier à 8h sur le Cours Vitton entre les rues Masséna et Tête d'Or pour protéger symboliquement cet aménagement.

L'ensemble des cyclistes concernés par ce problème et qui souhaitent participer à cette opération est donc appelé à se rendre ce vendredi 8 janvier à 8h sur le Cours Vitton entre les rues Masséna et Tête d'Or.
L'ensemble des cyclistes concernés par ce problème et qui souhaitent participer à cette opération est donc appelé à se rendre ce vendredi 8 janvier à 8h sur le Cours Vitton entre les rues Masséna et Tête d'Or. © Ville à vélo

A Lyon, l'association "Ville à vélo" se bat pour la promotion du vélo comme mode de déplacement urbain et la défense des droits des cyclistes dans la métropole. Elle souhaite ainsi sensibiliser le grand public au danger que ce type de comportement représente pour les cyclistes, et "dénoncer le peu de volonté politique pour l’empêcher."

J-1 avant l'opération "Protège-ta-piste" !

Publiée par La Ville à Vélo - Lyon Métropole sur Jeudi 7 janvier 2021

+ qu'une incivilité, une infraction

Force est de constater, quotidiennement, que le non-respect notamment des pistes cyclables est monnaie courante. A juste titre, "Ville à vélo" souhaite rappeler qu'il s'agit d'un délit, et non d'une simple incivilité. Depuis 2015, l’arrêt et le stationnement sur un aménagement cyclable sont considérés par la loi comme « très gênants » et sont sanctionnés par une amende de 135€. De plus, en cas d’accident, la responsabilité pénale des automobilistes peut être engagée : à Strasbourg, deux conducteurs ont été condamnés, début 2017, à six mois de prison avec sursis pour homicide involontaire sur une jeune cycliste.

L'association veut donc sensibiliser les automobilistes et conducteurs d'utilitaires et de poids-lourds au danger que représente la mauvaise habitude de s'arrêter ou de stationner sur ces aménagements. Ne serait-ce que parce que, la plupart du temps, les cyclistes quittent leur trajet pour contourner l'obstacle et prennent un risque en rejoignant la chaussée. 

Un message ferme adressé aux élus... et aux autorités.

Il s'agit aussi d'un message politique, adressé notamment aux actuels élus à la Ville de Lyon et à la Métropole, mais aussi à la préfecture : "La Ville à Vélo appelle les maires de la métropole de Lyon ainsi que le préfet du Rhône à mobiliser les polices municipales et la police nationale pour verbaliser le stationnement récurrent sur les aménagements cyclables." précise l'association.

Les organisateurs de ce rassemblement rappellent que "les nouveaux cyclistes, les séniors et les enfants à vélo sont les premier·es pénalisé·es par la situation, et entrave les efforts visant à atteindre l’objectif d’une métropole 100% cyclable."

Le sujet est régulièrement abordé sur les réseaux sociaux, où les témoignages de ce type d'incivilité se multiplient de la part des cyclistes excédés. De son côté, la police nationale du Rhône communique régulièrement sur le "mauvais comportement" des cyclistes, notamment face au respect des feux rouges. Des échanges -parfois houleux-qui ont finalement abouti à des rencontres et des discussions avec la Préfecture, afin de trouver des solutions.

L'ensemble des cyclistes concernés par ce problème et qui souhaitent participer à cette opération est donc appelé à se rendre ce vendredi 8 janvier à 8h sur le Cours Vitton entre les rues Masséna et Tête d'Or.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie vélo