Villeurbanne : Richard Llung est décédé

En charge de l’urbanisme entre 2008 et 2019 à la mairie de Villeurbanne, l’élu, qui a longtemps milité au Parti socialiste est décédé ce dimanche 17 octobre à l'âge de 56 ans.

Engagé dès son plus jeune âge aux côtés des jeunes socialistes de Meyzieu près de Lyon, Richard Llung a été le directeur de la communication au Conseil général de Saône-et-Loire présidé par Arnaud Montebourg et un collaborateur de Ségolène Royal durant sa campagne présidentielle.

Elu en 2010 conseiller général dans le canton centre de Villeurbanne, en charge de l’urbanisme entre 2008 et 2019 à la mairie de Villeurbanne, Richard llung qui a longtemps milité au Parti socialiste est décédé ce dimanche 17 octobre à l'âge de 56 ans.

Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, a réagi : ''C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès brutal de Richard Llung, ce dimanche 17 octobre à l’âge de 56 ans. Homme de gauche depuis ses plus jeunes années, adjoint au maire en charge du Développement urbain, du logement et de l’habitat pendant plus de 11 ans – de 2008 à 2019 - aux côtés de Jean-Paul Bret, vice-président à la Métropole, élu référent pour la planification et la révision du Plan local de l’urbanisme et de l’habitat,… son exigence pour faire avancer les projets de Villeurbanne était sans faille. Porteur d’une véritable vision pour notre ville, il a œuvré sans relâche pour répondre à la fois aux enjeux de l’agglomération et aux attentes de ses habitants. Sa mobilisation pour le logement abordable et de qualité était totale. Pour lui, accueillir de nouveaux Villeurbannais exigeait aussi de prévoir les nouveaux équipements et espaces publics indispensables à leur qualité de vie''.

Richard Llung avait quitté la vie politique en 2019 afin de répondre favorablement à une opportunité professionnelle. Il était devenu directeur de l'office HLM Vilogia. A la tête de ce bailleur social il avait d'ailleurs noué il y a quelques jours un partenariat avec Habitat et Humanisme mettant ainsi à l'abri sept familles villeurbannaises monoparentales, soit 25 personnes, grâce à la signature d’une convention d’occupation temporaire de deux ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique