Violences policières sur Arthur Naciri : nouveau report du procès à Lyon

Décembre 2019 : Arthur Naciri finit la bouche en sang, avec neuf dents cassées lors d'une manifestation place Bellecour à Lyon. 23 février 2021 : deux policiers, doivent comparaitre devant le tribunal correctionnel. Mais la défense des deux fonctionnaires a demandé et obtenu un nouveau renvoi.
 

Le jeune Arthur N., 23 ans, dit être victime d'une "agression gratuite" à Lyon pendant la manifestation pour les retraites le 10 décembre 2019. Photos et vidéos prises par des témoins de la scène ont permis de mettre en cause deux policiers.
Le jeune Arthur N., 23 ans, dit être victime d'une "agression gratuite" à Lyon pendant la manifestation pour les retraites le 10 décembre 2019. Photos et vidéos prises par des témoins de la scène ont permis de mettre en cause deux policiers. © Bastien Doudaine

Ce procès pour violences policières a été renvoyé au 28 septembre 2021. C'est le deuxième report, "cela m'est insupportable", a lancé Arthur Naciri à la présidente du tribunal, avant de quitter la salle d'audience. Ce 23 février 2021, le jeune Lyonnais de 23 ans, pensait débattre en vue d'obtenir justice. Mâchoire fracturée, neuf dents cassés, Arthur Naciri a été victime de violences policières lors d'une manifestation place Bellecour en décembre 2019. Depuis, une vidéo réalisée par des témoins de la scène se retrouve au coeur du dossier. La défense des deux policiers incriminés a d'ailleurs obtenu le renvoi du procès en réclamant de nouvelles expertises.

Qui est l'auteur du coup illégitime ?

L'agression d'Arthur, le 10 décembre 2019, a été photographiée, et même filmée par des témoins de la scène. Ces vidéos, prises sous des angles différents, sont la clé du procès des deux policiers incriminés. Sans ces images, pas de poursuites pénales : elles ont d'ailleurs permis à l'IGPN de conclure à un usage disproportionné de la force.
Ces images ont une nouvelle fois été visionnées à l'ouverture de l'audience ce 23 février 2021. Mais voilà, les deux parties dans ce procès n'en tirent pas les mêmes conclusions.

"Il suffit de regarder les vidéos, image par image", a déclaré Karim Naciri, le père d'Arthur. "On voit le geste de bas en haut, le coup de bâton". Les parents d'Arthur ont produit devant le tribunal un agrandissement du coup porté, image extraite d'une des vidéos. Toute la famille en est persuadée : le policier qui attrape Arthur par son blouson est aussi celui qui l'a frappé à la bouche avec sa matraque de défense.

Cette version des faits n'est pas celle de la défense. Me Laurent-Franck Lienard dit avoir un souci de manifestation de la vérité. "J'ai besoin qu'un service enquêteur me positionne chaque policier au moment du coup. Et je veux savoir quel est le policier qui est au contact de Mr Naciri et quel armement il portait".
L'avocat est convaincu que l'auteur du coup, n'a rien dit. "Il y a un policier qui laisse aujourd'hui deux de ses collègues comparaitre devant un tribunal et qui s'en lave les mains, et ça ce n'est pas acceptable". Me Laurent-Franck Lienard a donc demandé un supplément d'information, afin que les enregistrements vidéo soient soumis à expertise.

Une demande d'expertise pour connaitre l'auteur et que l'abruti qui a porté les coups réponde de ses actes...

Me Laurent-Franck Lienard, avocat de la défense

Expertise médico-légale supplémentaire

Une autre expertise a été réclamée par l'avocat des policiers pour justifier le nécessaire renvoi du procès. Il s'agit cette fois de réexaminer les blessures infligées à Arthur Naciri ce jour de décembre 2019. L'expertise vise notamment à déterminer quelle arme a été utilisée, entrainant la fracture de la mâchoire et les neuf dents cassées.

"Aujourd'hui, on n'a toujours pas débattu. Donc, on attend un an et huit mois, juste, pour nous donner véritablement la parole devant les juges. C'est complètement ahurissant. Et pendant ce temps-là, je dois me soigner, et il y a des frais énormes", a déclaré Arthur Naciri, regrettant que ce nouveau renvoi ait été accordé.

Le procès des deux policiers poursuivis pour l'agression d'Arthur avait été, une première fois, inscrit au rôle du tribunal judiciaire de Lyon, au 10 décembre 2020. Reporté à ce mercredi 23 février 2021, il a donc été de nouveau renvoyé, et devrait finalement se tenir le 28 septembre 2021. D'ici là, un juge d'instruction est également chargé de faire le nécessaire pour "retracer le déroulement de la scène et déterminer les rôles de chacun". 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société violence faits divers police sécurité