Procès de l'affaire Axelle Dorier : "ils ont brisé notre famille", le témoignage terrible des frères d'Axelle

Deuxième jour d'audience devant la cour d'assises du Rhône du procès de l'affaire Axelle Dorier. Parmi les témoins de la soirée du drame, les deux frères de la jeune femme tuée à Lyon en juillet 2020 ont livré des récits glaçants.

Une deuxième journée d'audience au cours de laquelle la tension et l'émotion sont montées. A la barre se succèdent ceux qui ont assisté à cette nuit d'horreur. Témoin après témoin, les circonstances d'une soirée d'anniversaire dramatique se précisent. Selon les amis d'Axelle entendus ce matin, le conducteur de la Golf, Youssef Tebbal, voulait fuir à tout prix le Parc des Hauteurs dans le 5e arrondissement de Lyon "quitte à écraser quelqu'un". C'est ce que déclare à la barre Clément, le petit ami d'Axelle Dorier.

Questionné par l'avocat de la défense, l'ancien militaire reconnaît finalement avoir violemment cogné le parebrise de la Golf avant qu'elle ne percute Axelle. "Un excès de colère" dit-il.

"Avez-vous une responsabilité dans la mort d'Axelle?"

Selon David Metaxas, l'avocat de Youssef Tebbal, "ce petit ami, Clément, qu'Axelle fréquentait depuis trois semaines, qui manifestement baigne dans l'ultra-violence, qui est ancien militaire et qui a d'abord agressé cette Twingo, ensuite la Golf, et qui est allé jusqu'à mettre un coup dans le parebrise. Il est à l'origine de tout, c'est pour cela qui je lui ai posé cette question : avez-vous une responsabilité dans la mort d'Axelle Dorier ?"

La même question est posée par la défense aux invités de la soirée qui témoignaient aujourd'hui, provoquant un mouvement de colère sur le banc des parties civiles. "Leur comportement n'est pas à l'aune de ce qu'on pouvait espérer. Pour autant, est-ce que ce sont eux qui sont à l'origine de ce qui est arrivé à Axelle ? Certainement pas" martèle Gabriel Versini-Bullara, avocat des parties civiles.

"Ils ont bousillé notre famille"

En fin d'après-midi, Evan et Théo, les frères jumeaux d'Axelle racontent cette nuit d'horreur, leur traumatisme encore intact aujourd'hui, leur colère aussi face à une défense qui veut mettre en cause un climat de violence cette nuit-là. Pour Evan, "certes il y a eu de la violence mais il y avait aussi des gens qui voulaient calmer les choses et ce n'était pas le cas des accusés, qui étaient très agressifs, contrairement à ce qu'ils disent. Aujourd'hui, ils n'assument pas, c'est une comédie".

A la barre Evan conclut "Axelle avait toute la vie devant elle. Depuis sa mort, je me suis réfugié dans l'alcool et le cannabis". Même comportement addictif pour Théo qui avoue même ses automutilations pour calmer cette colère qu'il ne pouvait pas exprimer. A propos des deux accusés, "ils ont bousillé notre famille, c'est dur de les voir nier leurs responsabilités" disent-ils.

Après les témoignages des frères d'Axelle, l'audience s'est poursuivie avec l'intervention du Dr Fabrizi, le médecin légiste qui a procédé à l'autopsie d'Axelle, le 21 juillet 2020. De nombreuses parties civiles ont alors quitté la salle d'audience sur le conseil du Président de la Cour d'Assises.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité