Rhône : le centre de soins pour animaux sauvages L'Hirondelle est saturé à cause de la canicule

Le centre de soins de Saint-Forgeux dans le Rhône a dû transformer ses bureaux et salles de repos en animalerie pour accueillir plus de 400 martinets victimes de la chaleur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Mon fils a trouvé ce martinet dans le jardin. On a essayé de le renvoyer mais il est trop jeune pour s'envoler, alors nous sommes venus ici, à Saint-Forgeux, pour que des personnes puissent prendre soin de lui". Pour Anne et son fils, il était important que cet oiseau fasse sa migration. Seul le centre de soins de Saint-Forgeux dans le Rhône pouvait les aider.
 

Les oisillons sont très vulnérables en période de canicule

À partir d'une température de 34°C, le centre réceptionne beaucoup de martinets. En effet, la température sous les toits peut atteindre rapidement 55 voire 60°C, obligeant les oisillons, qui ne savent pas voler, à se jeter dans le vide. "On est autour de 450 martinets en soins actuellement" nous déclare Pascal Tavernier, directeur du centre. "Cette année, on a retravaillé la salle Martinets pour pouvoir gérer jusqu'à 300 individus qui était déjà énorme". Mais l'équipe n'a pas imaginé un tel effet canicule à tel point que le centre a dû fermer quatre jours pour se réorganiser.
 

Submergé, le centre lance un appel aux dons

Les bénévoles ont dû étendre leur espace de soins aux bureaux et salles de repos du centre. Depuis 21 ans, celui-ci ne fait que s'étendre et doit poursuivre dans ce sens. "Nous avons besoin de plus de moyens pour fonctionner" avoue Pascal Tavernier. Pour travailler correctement l'année prochaine, le centre de soins pour animaux sauvages de Saint-Forgeux a besoin de 100.000€ de plus d'après son directeur. 

Une consécration pour les bénévoles

Pour libérer de la place, le centre organise un lâcher d'oiseaux tous les deux jours. Comme ce mardi 23 juillet, où 89 martinets ont retrouvé la liberté. Axel est bénévole : "Ce sont des oiseaux qui ont une personnalité vraiment formidable. Les relâcher, c'est un peu une consécration après tout le temps qu'on a passé à s'occuper d'eux".


Le reportage de Valérie Benais et Thierry Swiderski:
 
Avec la canicule, les oisillons se jettent de leur nid. Le centre pour animaux sauvages de Saint-Forgeux est saturé. ©France 3 Rhône Alpes