Cet article date de plus de 5 ans

Ste Foy-les-Lyon : la thèse de la légitime défense retenue

Que s'est -il passé exactement à Ste Foy-les-Lyon hier après-midi ? Le policier qui a abattu un repris de justice en cavale était-il en danger ? Placé en garde à vue, il a été relaché vendredi soir. La thése de la légitime défense est retenue par le parquet. La famille de la victime porte plainte. 

© France 3
Deux visions de l'affaire s'affrontent : Les policiers, qui sont intervenus hier après-midi à SteFoy-les-Lyon sur une voiture volée, défendent la thèse de la légitime défense. La course-poursuite s'est terminée dans la cour d'un immeuble. Il y avait à bord trois individus, dont un repris de justice en cavale. Selon leur version, le policier qui a tiré plusieurs balles, aurait été mis en danger lors de l'intervention, dans des circonstances qui devront être clarifiées par la justice.Placé en garde à vue jeudi ,il a été libéré vendredi soir .(Voir encadré) 
  
Selon la famille en revanche, Medhi Bouhouta voulait simplement fuir car il n'était pas armé. Aucune arme n'a d'ailleurs été retrouvée dans le véhicule. Son frère, Hamid Bouhouta, a manifesté hier soir son intention de porter plainte après que la victime ait été déclarée en état de mort cérébrale.    

La police judiciaire et l'IGPN,la police des polices sont saisies. 

Le point sur l'affaire ,vendredi 4 septembre -19H -  
durée de la vidéo: 01 min 51
Ste Foy : Le point sur l'affaire
Intervenants :
1) Me Metaxas ,avocat de la famille Bouhouta  
2) Me Versini , avocat du policier 

durée de la vidéo: 01 min 52
Ste Foy : que s'est-il passé ?

Les intervenants : 
1) Sébatien Thillet - Syndicat SGP Police FO
2) Sylvie et Dalila - Habitantes de la cité
3) Hamid Bouhouta - Frère de la victime

Le policier était en situation de légitime défense
La garde à vue du policier qui avait tiré mortellement sur un fugitif près de Lyon jeudi, a été levée vendredi car selon le parquet, il a agi en état de légitime ."On estime que les conditions de la légitime défense sont réunies mais il y a encore du travail judiciaire qui doit être fait", a indiqué le parquet. Une information judiciaire sera donc ouverte la semaine prochaine à l'encontre du policier pour "coups mortels contre X".

Selon les premiers éléments de l'enquête, le fugitif décédé dans la nuit à l'âge de 27 ans, a voulu forcer un barrage de police à bord d'une voiture volée, à Sainte-Foy-lès-Lyon, une commune limitrophe de Lyon.Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt émis par un juge d'application des peines de Roanne (Loire), pour n'avoir pas respecté une mesure d'aménagement de peine. Né en 1987, ce Français cumulait de "multiples condamnations", notamment pour vol,
recel, violences et menaces.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société