Un papy de Saint-Symphorien-d'Ozon fait de la résistance ...

A la suite d'un achat dans une grande enseigne de bricolage, un retraité de Saint-Symphorien-d'Ozon s'était vu refuser une carte de fidélité ( et carte de crédit). La raison selon cet ancien militaire: son âge. Mais l'affaire ne restera pas lettre morte... Jacques Calais se bat depuis 2008.

© France 3 RA
Le retraité, qui voulait payer son abri de jardin comptant, s'était vu proposer par une vendeuse la carte du magasin, adossée à une réserve de crédit. Une carte qui lui donnait droit à des avantages (dans ce cas une remise et la livraison gratuite de son achat). Mais problème : une fois le dossier rempli auprès de l'organisme de crédit, partenaire du magasin, sa demande a été rejetée par le système informatique. Pour le retraité âgé de 80 ans, pas de doute, c'est son âge qui a été la cause de ce refus. Une injustice selon lui et une discrimination qu'il n'entend pas laisser passer.

Il a fini par saisir la haute autorité de lutte contre les discriminations (HALDE). La réponse lui est parvenue au bout de 18 mois : elle considère que le délit de discrimination est réel. Selon le Code pénal, l'âge ne peut être retenu pour refuser la fourniture d'un bien ou d'un service. Après sept ans de démarche, à 87 ans, Jacques Calais entend enfin défendre ses droits devant le tribunal correctionnel de Paris le 28 mai prochain.

durée de la vidéo: 01 min 42
Un papy de Saint-Symphorien-d'Ozon fait de la résistance ...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter