Villefranche-sur-Saône : il bat sa femme avec un manche à balai, direction la prison

Publié le
Écrit par Aude Henry
Les violences étaient régulières au sein d'un foyer à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. La victime n'avait pas osé porter plainte par peur des représailles.
Les violences étaient régulières au sein d'un foyer à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. La victime n'avait pas osé porter plainte par peur des représailles. © IP3 PRESS/MaxPPP

Un homme a été condamné à 18 mois de prison dont 6 avec sursis pour des violences conjugales. Les policiers étaient intervenus dans la nuit du 27 juin 2020 chez un couple habitant Villefranche-sur-Saône, dans le département du Rhône.

Samedi 27 juin, il est 23h30, lorsque des policiers interviennent au domicile d'un couple, rue Justin Godard à Villefranche-sur-Saône. Ils se retrouvent alors face à une femme blessée. Âgée de 37 ans, celle-ci déclare avoir été frappée par son conjoint. L'homme l'a battue avec un manche à balai, dit-elle.

Et ce n'était pas la première fois. Ces violences conjugales étaient habituelles. La femme a indiqué avoir été frappée quelques jours plus tôt, et surtout, n'avoir pas déposé plainte par peur de représailles.

Placé en garde à vue et entendu, son conjoint n'a pas expliqué son comportement et cet usage répété de violence. Présenté au Parquet de Villefranche-sur-Saône le lundi 29 juin, l'homme a été jugé en comparution immédiate pour "violences volontaires sur conjointe avec arme et en état d'ivresse". Il a écopé de 18 mois d’emprisonnement dont 6 avec sursis.

Compte-tenu de ses blessures, la femme s'est vue délivrer sept jours d’incapacité totale.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.