Le vin français menacé par la taxe Gafa : le ciel se dégage ? La réaction dans le Rhône

© France tv
© France tv

Lundi 26 août, Emmanuel Macron a annoncé avoir trouvé un "très bon accord" avec les Etats-Unis sur la taxation des géants du numérique (Gafa), un sujet de discorde entre Paris et Washington. Le président américain avait menacé de taxer le vin français en représailles à la taxe française. 

Par Dolores Mazzola

Ce lundi 26 août, le président Macron a annoncé que la France avait trouvé "un très bon accord" avec les Etats-Unis concernant la taxe dite Gafa, taxe sur les grands groupes américains du web (Google, Amazon, Facebook et Apple) qui entre en vigueur cette année en France.

Vers une solution internationale 


Les pays du G7 ont convenu de "trouver un accord en 2020 dans le cadre de l'OCDE" concernant une taxe internationale sur les Gafa et le jour où elle sera mise en place, la France "supprimera" sa propre taxe, a précisé le président français devant la presse aujourd'hui.

Un peu plus tôt, le président américain Donald Trump en marge de la rencontre bilatérale organisée dans la cité balnéaire française a assuré que la France et les Etats-Unis "approchent" d'un accord. Les Français "veulent un accord et nous verrons si nous y arrivons. Nous sommes proches", a ajouté le président Trump. 

Selon des sources proches des discussions, le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire a reçu samedi son homologue du Trésor américain Steven Mnuchin dans sa maison de Saint-Pée-sur-Nivelle, un village non loin de Biarritz pour évoquer ce dossier. Il aurait été de nouveau discuté dimanche soir entre Bruno Le Maire, Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Commerce Robert Lighthizer et le conseiller économique de Donald Trump à la Maison blanche, Larry Kudlow.

Toujours selon une source proche des discussions, la proposition élaborée à Biarritz prévoit un éventuel remboursement par la France de la différence entre la taxe Gafa et le dispositif fiscal discuté à l'OCDE, une fois que ce dernier aura été mis en place.
 

La taxe Gafa : en bref

Définitivement adoptée le 11 juillet, la taxe dite "Gafa" crée une imposition des grandes entreprises du secteur technologiques non pas sur le bénéfice, souvent consolidé dans des pays à très faible fiscalité comme l'Irlande, mais sur le chiffre d'affaires.  La taxe Gafa, d'un montant de 3%, doit toucher une trentaine de grands groupes, majoritairement américains, mais aussi chinois, allemands, espagnols ou britanniques. Selon Bercy, elle devrait rapporter à la France 400 millions d'euros cette année, puis 450 millions en 2020 et 550 millions en 2021.

Ce dispositif, mis en place dans l'attente d'une harmonisation des règles au niveau international, sous l'égide de l'OCDE, avait provoqué de vives réactions côté américain.

Représailles de taxation du vin français : la menace s'éloigne ?


Cet accord trouvé permettait de supprimer une autre taxe envisagée par Donald Trump sur les importations de vin français en représailles à la taxe sur les Gafa. Une bonne nouvelle viticulteurs de la région comme la maison Guigal, par exemple, basée à Ampuis, dans le Rhône. Elle exporte aujourd'hui 50% de sa production dont 25% vers les Etats-Unis. 

"C'est un soulagement. C'était un coup dur pour nous et pour les 7000 viticulteurs de la vallée du Rhône. C'était dramatique avec des licenciements et des vignes abandonnées. C'était un coup dur, un coup très dur. On exporte dans 150 pays ... dont une bouteille sur 4 aux Etats-Unis," explique Marcel Guigal
Secrétaire général de la fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France. 

Sur le même sujet

Interview de Mike D'Inca, chanteur de Sinsémilia

Les + Lus