Saint-Genis-les-Ollières (Rhône) refuse d'accueillir 160 Roms

Une campagne d'affichage anonyme dénonce le projet d'accueil des Roms. / © France 3 Rhône-Alpes
Une campagne d'affichage anonyme dénonce le projet d'accueil des Roms. / © France 3 Rhône-Alpes

Plusieurs centaines de personnes ont assisté jeudi soir à un Conseil municipal extraordinaire à Saint-Genis-les-Ollières : cette bourgade cossue de l'Ouest lyonnais a été désignée par la Préfecture du Rhône pour héberger des familles roms provenant de bidonvilles de l'agglomération lyonnaise. 

Par Sandra Méallier

65 adultes et 95 enfants : c'est trop pour le maire DVD de Saint-Genis-les-Ollières et pour ses administrés. La municipalité a voté hier une motion pour rejeter le projet d'installer ces familles dans des mobil-homes sur un terrain de 6 hectares appartenant au Ministère de la Justice. Ce site abrite déjà un foyer de demandeurs d’asile de 85 personnes depuis 2012, l'effectif deviendrait trop lourd pour une ville de 4500 habitants.

Le projet de la Préfecture concerne des Roms venant de camps de Vaulx-en-Velin, Villeurbanne et Saint-Priest, qui auraient été sélectionnés au vu de leur volonté d’intégration. Un dispositif d’insertion sur trois ans serait mis en place et encadré par une association avec comme priorités l'emploi et l'éducation : la première année, les enfants seraient scolarisés sur le site et non pas dans les établissements de Saint-Genis.

Le 13 octobre prochain, une réunion publique est organisée avec le Préfet du Rhône.


Administrés et élus ont dialogué pendant près de 3 heures, dans le calme et la dignité : le reportage de Sylvie Cozzolino et Pierre Lachaux  :
Conseil municipal à St-Genis-les-Ollières

 

Sur le même sujet

Les + Lus