En Savoie et Haute-Savoie, un dispositif “RSA-Vendanges” pour aider à recruter

Le dispositif "RSA - Vendanges" existe déjà dans plusieurs départements en France. Photo d'illustration. / © Guillaume Chhum / Max PPP
Le dispositif "RSA - Vendanges" existe déjà dans plusieurs départements en France. Photo d'illustration. / © Guillaume Chhum / Max PPP

Afin d'aider les viticulteurs, qui peinent à recruter de la main d'œuvre, un dispositif a été mis en place en Savoie et Haute-Savoie pour permettre aux travailleurs bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) de cumuler leur salaire de vendangeur avec leur allocation.

Par Aurélia Abdelbost

"Les viticulteurs peinent à recruter pour les vendanges", indique Michel Quenard, président du Syndicat régional des Vins de Savoie. Afin d'améliorer les recrutements, ce dernier a demandé aux Conseils départementaux de Savoie et Haute-Savoie de mettre en place le dispositif "RSA-Vendanges". "Je l'ai découvert en Alsace et j'ai vu que ça fonctionnait bien", précise-t-il.

 

Comment ça fonctionne ?

Cette mesure consiste à permettre aux travailleurs bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) de signer un contrat de travail saisonnier et de cumuler leur salaire de vendangeur avec leur allocation, sans perte de droits. Ce cumul est toutefois limité aux six premiers mois d’activité.

L'objectif est d'aider les viticulteurs mais aussi les bénéficiaires du RSA, souligne Michel Quenard :

Cela permet d'encourager ceux qui sont à la recherche d'un emploi et de leur permettre de remettre le pied à l'étrier.


La demande du président du Syndicat régional des Vins de Savoie a été très bien accueillie par les Conseils départementaux. "L’expérimentation du « RSA-vendanges » a reçu de nos agents, professionnels de terrain, prestataires de mesures d’accompagnement socio-professionnel et partenaires de l’emploi un écho très favorable", a déclaré Christian Monteil, Président du Département de la Haute-Savoie, via un communiqué. Ce dernier envisage même un "élargissement de cette mesure à d’autres secteurs en tension : le maraichage, l’arboriculture, l’hôtellerie et la restauration, ou encore le service à la personne".

Si les équipes de vendanges ont déjà été formées pour les vendanges actuelles, Michel Quenard espère que la mesure va être pérennisée et les bénéficiaires du RSA bien informés pour l'avenir. "Ce serait aussi utile de mai à juillet, pour les travaux en vert", ajoute-t-il.

Pour l'instant, une personne a pu en bénéficier. Les besoins sont particulièrement importants en Savoie, où se trouve la majeure partie de la vigne.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ardèche : à Montpezat-sous-Beauzon, l'eau est impropre à la consommation

Les + Lus