Aix-les-Bains : depuis plus de 40 ans, ce cordonnier trouve chaussure à leurs pieds

Passionné par la chaussure depuis son enfance, Chistophe Baud n'imaginait pas faire un autre métier. Dans sa boutique du centre-ville d'Aix-les-Bains (Savoie), cela lui permet même de venir en aide à quelques personnalités...

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"C'est vraiment une passion, une vocation." Les chaussures, Christophe Baud en parle depuis (presque) toujours. "Vers 9-10 ans, j'ai voulu en faire ma profession. Je suis entré en apprentissage dans cette boutique à 16 ans. Et ça fait presque 40 ans que je suis là !" Une boutique située dans le centre-ville d'Aix-les-Bains (Savoie) qu'il a rachetée il y a trois décennies.
 

Ecologie et économie

Depuis, cet Aixois d'origine ne cesse de réparer et de remettre chaussures aux pieds de ses clients. "Je ne répare 'que' des chaussures, mais elles ne sont jamais les mêmes", explique Christophe Baud. "Cela me fait suivre l'évolution de la mode." L'évolution de la société aussi, aujourd'hui centrée autour de l'économie et de l'écologie. "Je suis un métier de crise : les gens font réparer pour éviter de racheter du neuf. L'écologie rentre aussi en ligne de compte : pour éviter de jeter tout le temps, on fait réparer."

L'homme "ne répare pas que des chaussures de luxe, loin de là" et vit de son métier. Un métier qui lui permet aussi de rencontrer certaines personnalités...

J'ai eu le bonheur d'avoir dans ma boutique un des musiciens du groupe ZZ top, alors qu'ils jouaient à Musilac. Il avait un problème de pieds. Je lui ai proposé plusieurs types de semelles et il en a pris six paires. J'étais à genoux, à ses pieds, pour les lui faire essayer. Pouvoir parler avec lui, c'était un des beaux moments de ma carrière.

 
©France3 Alpes