Cet article date de plus de 5 ans

Finalement, l'incendie d'une mosquée d'Aix-les-Bains pourrait être criminel

La mairie d'Aix-les-Bains et la préfecture de Savoie ont communiqué ce vendredi 9 janvier, au lendemain de l'incendie d'une salle de prière. Rapidement, l'origine accidentelle ne semblait faire aucun doute. Finalement, en fin de journée, le parquet a modéré l'hypothèse. 

© France 3 Alpes
C'est une salle de prière située rue des Petits Pains, dans le quartier de l'ancien abattoir d'Aix-les-Bains. La partie du petit bâtiment dédiée aux femmes est aujourd'hui complètement noirci à l'intérieur par un incendie survenu à 22 heures jeudi.  

© Ariane Combes - France 3 Alpes
Dans un premier temps, le maire d'Aix-les-Bains a parlé d'un court-circuit et d'un sinistre parti d'un boîtier électrique, il disait avoir confirmation de la communauté religieuse. La préfecture a repris l'hypothèse. Mais, lors d'une conférence qui s'est tenue à 16h30, le procureur de Chambéry, Thierry Dran, a plutôt insisté sur l'origine criminelle. Des vitres auraient été cassées et une forte odeur d'essence régnait dans les locaux. "On saura avec certitude ce qu'il en est avec le résultat des analyses menées par la police scientifique", a-t-il expliqué.

Reportage Ariane Combes et Christian Mathieu
durée de la vidéo: 01 min 30
Incendie à la mosquée




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers