"On ne va quand même pas couper un arbre car il perd ses feuilles !" : polémique autour de l'abattage d’un érable

A Albertville, en Savoie, la polémique enfle autour de l’abattage d’un érable, jugé gênant par l’un des membres d’une copropriété située en centre-ville. En effet, cet arbre perd ses feuilles et salit la voiture de cet habitant. La décision, votée en assemblée générale, révolte les autres propriétaires.

En Savoie, c’est une polémique qui rappelle celle des "grenouilles de Colette", jugées trop bruyantes par ses voisins. Cette fois-ci, l’objet de la discorde est un arbre, un érable de vingt mètres plus précisément.

Ce dernier va être abattu car ses feuilles tombent sur la voiture de l’un des membres d’une copropriété située au pied d'un immeuble près de la gare d’Albertville, avenue Victor Hugo.

"L'arbre crée des nuisances toute l'année"

"Lors de la dernière assemblée générale, l’un des copropriétaires (détenteur d'une grande partie de l'immeuble, NDLR) nous a fait savoir qu’il souhaitait faire abattre cet arbre car ce dernier perd ses feuilles et cela salit sa voiture" confie Robin Jeandel, l’un des cinq propriétaires, "absolument contre" cette décision. "Nous n’étions pas assez nombreux pour exprimer notre désaccord à l’AG car l’une des propriétaires était absente" justifie-t-il. C’est ainsi que l’abattage de l’érable a été voté. "On ne va pas quand même pas couper un arbre car il perd des feuilles",  s'insurge Robin Jeandel.

Nous avons contacté le propriétaire à l'initiative de cette demande. Il estime "être le seul pénalisé" avec trois places de parking situées sous l'érable. 

L'arbre crée des nuisances toute l'année, avec le pollen et la perte de sève au mois de mai.

Le propriétaire à l'initiative de la demande d'abattage de l'arbre,

à France 3 Alpes.

"Maintenant, tout dérange les gens" déplore une riveraine, "les arbres, les coqs, les clochers… Il faut qu’ils aillent vivre tout en haut de la montagne, au moins ils ne seront pas embêtés". La nouvelle fait réagir les Albertvillois. "Cet arbre ne gêne personne" s’exclame une passante. "C’est une bêtise, on a besoin des arbres surtout en ville et nous sommes bien contents de l’ombre qu’ils nous fournissent" poursuit un autre administré.

"La collectivité ne peut pas intervenir"

Interrogé par France 3 Alpes, Frédéric Burnier Framboret "regrette" cette décision. Le maire de cette ville de près de 20 000 habitants explique que "la situation se déroule sur un domaine privé et la collectivité ne peut pas intervenir." 

Selon l’édile, "certains arbres bénéficient d’une protection grâce à certains critères d’esthétisme : certains, qui se trouvent sur le domaine privé ont été répertoriés et sont identifiés comme des arbres "remarquables" de la ville au niveau du Plan Local d’Urbanisme (PLU)". L’érable menacé n’en fait pas partie.

Frédéric Burnier Framboret poursuit : "Si les propriétaires décident de lui laisser la vie sauve, alors nous pourrons peut-être classer cet arbre et le protéger".

Une nouvelle réunion prévue le 3 juillet

Protéger cet arbre est la priorité des propriétaires qui ont décidé de médiatiser cette affaire. Le propriétaire à l'initiative de la demande d'abattage nous a fait savoir qu'il n'avait pas encore contacté d'entreprise spécialisée et qu'il était prêt à faire un pas vers les autres copropriétaires. Une "réunion de conciliation" est prévue le 3 juillet prochain.

Article écrit avec Louise Khléti

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité