Chambéry : les pompiers interviennent dans le centre historique pour un exercice incendie

Un exercice incendie grandeur nature s'est déroulé mardi soir dans le centre historique de Chambéry. Une cinquantaine de sapeurs-pompiers ont testé leur réactivité et leur coordination dans ce secteur sensible.

Un important dispositif de secours a été déployé dans le centre historique de Chambéry dans la soirée du mardi 19 octobre. Dès 19 heures, les soldats du feu ont procédé à l'évacuation de l'îlot Lans-Sénat, face à l'hôtel de Ville, suite à un dégagement de fumées. Mais aucun incendie ne s'est déclaré dans le bâtiment puisqu'il s'agissait d'un exercice prévu de longue date.

"Nous simulons un incendie important sur un secteur très sensible. C'est un scénario de feu qui peut se développer très vite et prendre une très grande importance, piéger des habitants", explique un sapeur-pompier sur place.

Très réaliste, l'exercice a été mis en œuvre avec une dizaine de figurants jouant les rôles de victimes conscientes ou inconscientes, six générateurs de fumées et de gros moyens. Une cinquantaine de sapeurs-pompiers étaient sur place ainsi qu'une dizaine de véhicules. Ce dispositif programmé annuellement n'avait pu avoir lieu l'an passé à cause de la pandémie de Covid-19.

Le drame de la Saint-Sylvestre

"C'était important, à la fois pour la ville mais également pour les sapeurs-pompiers de Chambéry, parce que le tissu du centre-ville historique est dense, ancien, avec des voiries d'accès très limitées. Il faut renouveler sans arrêt l'expérimentation pour qu'il y ait une professionnalisation sur un milieu très confiné", assure le maire de Chambéry, Thierry Repentin.

La prévention contre le feu est particulièrement cultivée à Chambéry depuis le drame survenu il y a bientôt 20 ans. Dans la nuit de la Saint-Sylvestre en 2002, deux jeunes gens avaient péri dans l'incendie de leur appartement, au pied de la préfecture de la Savoie. La population a depuis été largement sensibilisée au risque d'incendie dans ce secteur sensible.

Ce nouvel exercice a été l'occasion de rappeler les bonnes pratiques aux habitants et de les informer des travaux qui vont avoir lieu dans la copropriété. Une ouverture doit être aménagée à l'arrière du bâtiment pour permettre aux pompiers d'aller au plus près des flammes en cas de sinistre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers