"Inacceptable" ! L'eurodéputé EELV Yannick Jadot avec les FerroPems pour la manif du 1er mai à la Lechère en Savoie

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Alpes avec AFP
Yannick Jadot venu soutenir les FerroPems le 1er mai 2021
Yannick Jadot venu soutenir les FerroPems le 1er mai 2021 © Damien Borelly

" On a besoin des "FerroPems" ! Le chef de file des Verts, le député européen EELV Yannick Jadot était ce samedi 1er mai en Savoie pour soutenir les salariés de l'entreprise FerroPem à la Léchère. Entre 600 et 800 manifestants étaient présents sur le site de Chateau-Feuillet

Ce samedi 1er mai était un jour particulier pour les salariés des sites FerroPem à la Lechère en Savoie et en Oisans sur le site de Clavaux à Livet-Gavet en Isère.

Deux manifestations de soutien étaient organisées conjointement sur ces deux sites dont les 350 emplois sont appelés à disparaître lors d'un plan de restructuration. Des sites qui fabriquent du silicium, les derniers à produire encore en Europe.

On a besoin des FerroPems !

En Savoie, entre 600 et 800 manifestants se sont rassemblés sur le site de la Lechère. Le député vert européen Yannick Jadot s'est rendu sur place pour apporter son soutien aux 350 salariés dont l'emploi va disparaître. 

"C'est inadmissible, inacceptable qu'on laisse ces entreprises qui fabriquent du silicium partir pour la Chine ou ailleurs!" s'indigne le chef de file des Verts, potentiel candidat à la Présidentielle.

durée de la vidéo: 00 min 28
ITV Yannick Jadot et Ferropem

Dans le sillage du chef de file des Verts, Fabienne Grébert, candidate écologiste à la Présidence de la Région, .

"Le combat pour l’emploi de ces hommes et femmes illustre l’urgence de la relocalisation qui ne peut être
confiée au capitalisme financier, l’abandon industriel des ressources stratégiques, mais aussi le gisement
d’emplois que constituera la transition écologique une fois conduite par un Gouvernement écologiste."


Egalement présents lors de cette manifestation, Guillaume Gontard, sénateur et président du groupe des écologistes au sénat ainsi que Claudie Léger, cheffe de file écologiste de la Savoie.

Au programme du jour, une rencontre à l'usine, avec les ouvrier-es et leurs familles, puis rendez-vous était donné devant la mairie et la statue d’Ambroise Croizat, ouvrier métallurgique à 13 ans devenu député communiste du Front populaire, ministre des travailleurs et l'un des créateurs de la sécurité sociale.

 "Rassembler un certain nombre de soutiens (...), c'était un peu le but de la journée", a déclaré Walter Woldarzick, le représentant syndical CGT en Savoie de FerroPem, une filiale du groupe américano-espagnol Ferroglobe, spécialiste du silicium. Le cortège s'est dispersé en début d'après-midi.


Au total, 221 emplois seront supprimés sur le site de La Léchère mais aussi 131 au sein de l'usine iséroise de Livet-et-Gavet, selon une annonce de la maison-mère Ferroglobe, le 29 mars. Le groupe détient via FerroPem quatre autres usines en France qui ne sont pas menacées.


 Le retrait de Ferroglobe est lié "à une question d'endettement structurel qui est issu d'une mauvaise gestion et qui n'est pas en adéquation avec la réalité et les besoins du marché", a estimé le responsable syndical. 


 "Dans le cadre du comité européen de Ferroglobe dont je suis le secrétaire, on a déjà un pré-rapport d'expertise qui tend à montrer que les motifs du plan de restructuration ne sont pas en cohérence avec la restructuration du marché que met en avant le groupe Ferroglobe. Bien au contraire", a-t-il ajouté.


 FerroPem a subi une baisse de la demande de 25% et une chute des cours de 30% depuis le début 2018 en raison de la concurrence du silicium chinois, fragilisant sa position financière et menaçant le paiement de ses fournisseurs.


    Outre le soutien de M. Jadot samedi, accompagné de la candidate écologiste aux prochaines élections régionales Fabienne Grébert, les syndicats de FerroPem ont reçu vendredi celui de Laurent Wauquiez, le président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qu'ils ont rencontré, selon M. Woldarzick.  

 
En décembre, à la suite des inquiétudes des syndicats après l'annonce d'une réflexion autour d'un plan de restructuration au sein de Ferroglobe, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie, avait appelé le groupe à "ses responsabilités" et à "soutenir sa filiale" française devant l'Assemblée nationale.

A voir aussi le reportage de Damien Borelly et Franck Ceroni sur l'union sacrée des élus politiques savoyards tous mobilisés pour dénoncer ce plan de sauvegarde de l'emploi.

durée de la vidéo: 01 min 57
Reportage FerroPrem 1er mai



 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.