Une policière tuée en pleine rue en Savoie : ce que l'on sait du drame

Ce jeudi 31 août, une policière âgée d’une quarantaine d’années, affectée au commissariat de Chambéry, en Savoie, a été tuée en pleine rue, dans le village de la Croix-de-la-Rochette. La fonctionnaire de police n'était pas en service. Son ex-compagnon, avec qui elle avait deux enfants, est actuellement recherché.

Les faits se sont déroulés dans le village de la Croix-de-la-Rochette, en Savoie. Ce jeudi 31 août, alors qu’elle venait de déposer un enfant à la crèche, selon nos confrères de l’AFP, une femme âgée d’une quarantaine d’années a été tuée en pleine rue. La victime était une fonctionnaire de police, affectée au commissariat de Chambéry, mais n'était pas en service au moment du drame.

L'ex-compagnon de la victime actuellement recherché

Le suspect, âgé de 61 ans, avec qui la victime avait deux enfants, l'a tuée "à coups d'objet contondant", selon une source proche du dossier. L'homme, qui était déjà connu pour des faits de violence, a pris la fuite et est actuellement recherché.

Selon nos informations, il aurait séjourné dans un camping situé près des lieux du drame.

Le procureur de la République de Chambéry s'est rendu sur les lieux mais n'a pas encore communiqué.

Les réactions

"On est très choqués", a déclaré à l'AFP Fabrice Galatioto, secrétaire national de la zone sud-est du syndicat Unité SGP-Police. "Elle-même dans son affectation traitait des plaintes et des dossiers entre autres de violences intrafamiliales. Elle a aidé à défendre la société et au final elle en devient victime", a-t-il déploré.

Le suspect avait des antécédents de "violences sur personnes, de harcèlement et menaces", a-t-il noté. "Nous policiers, on nous demande de mettre le maximum sur ce genre de faits et au final quel est le suivi ?", a-t-il relevé, rappelant qu'il s'agit pourtant d'une "priorité du quinquennat Macron".

Le ministre de l'Intérieur a lui aussi réagi ce 31 août dans l'après-midi. Sur le réseau social X (anciennement Twitter), Gérald Darmanin évoque une "grande tristesse à l'annonce de ce qui, selon les premiers éléments, serait un féminicide".

Le nombre de féminicides a augmenté de 20% en France en 2021 par rapport à l'année précédente, avec 122 femmes tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, selon les derniers chiffres disponibles du ministère de l'Intérieur.