Chiffre d'affaires record pour la Compagnie des Alpes au premier semestre, porté par l'activité des domaines skiables

Le groupe annonce une progression de 12,2% de son chiffre d'affaires au premier semestre 2024, porté par les domaines skiables. Mais la Compagnie des Alpes se dit vigilante pour la saison d'été, marquée par des restrictions liées aux JO de Paris.

La Compagnie des Alpes "dans l'expectative" pour sa saison estivale. Le groupe, gestionnaire de domaines skiables et propriétaire de plusieurs sites de loisirs en région parisienne, anticipe des restrictions, notamment de circulation, pendant les Jeux olympiques de Paris 2024.

"Compte tenu du nombre de restrictions, des difficultés de circuler et du départ de certains Franciliens, on est dans l'expectative", a déclaré le directeur général du groupe Dominique Thillaud, en marge de la présentation des résultats au premier semestre de son exercice décalé.

"Ce n'est pas un sujet d'inquiétude, mais de vigilance" pour la Compagnie des Alpes, qui possède également le Parc Astérix au nord de la capitale et France Miniature dans les Yvelines. Le groupe se dit toutefois "confiant" pour la saison printemps-été, sous réserve de ces "éventuels impacts liés aux Jeux olympiques 2024", qui se tiendront du 26 juillet au 11 août.

Il a annoncé une progression de 12,2 % de son chiffre d'affaires au premier semestre de son exercice décalé, à 761,1 millions d'euros, porté par la division Domaines skiables et activités d'extérieures qui atteint 496,9 millions d'euros (+14,3 %).

L'activité liée au ski en progression

L'activité des domaines skiables, dont ceux de La Plagne, Les Arcs, Tignes, Val d'Isère ou Les Menuires, a progressé de 9 % pendant les vacances scolaires de Noël mais encore davantage ensuite "que ce soit avant, pendant ou après les vacances scolaires de février", précise un communiqué.

Le chiffre d'affaires des remontées mécaniques progresse de 14,3 % grâce à une hausse de 8,6 % du nombre de journées-skieur et une augmentation de 5,7 % du revenu moyen par journée-skieur. Une fréquentation en hausse, à l'image du premier bilan dressé par l'Observatoire national des stations de montagne sur l'ensemble des massifs. Malgré un enneigement contrasté, les taux de fréquentation ont été en légère hausse par rapport à l'année dernière.

Une enquête auprès de 10 000 nouveaux clients a montré que 93 % d'entre eux venaient d'autres sites de haute montagne gérés par la concurrence ou étaient de nouveaux adeptes de la montagne. "Ce n'est pas un report des destinations de la basse et moyenne montagne vers les destinations d'altitude" qui ont bénéficié d'un fort enneigement, selon Dominique Thillaud. La Compagnie des Alpes souligne également "la forte mobilisation de l'ensemble des parties prenantes locales pour participer à l'attractivité et à la promotion des stations".

Le chiffre d'affaires des parcs de loisirs, comme Walibi, progresse de 11,9 % sur un an à 167,7 millions d'euros, porté par une hausse sensible de la fréquentation (+5,1 %) et par une progression de la dépense par visiteur (+6,1 %). L'activité hôtelière des parcs de loisirs fait un bond de plus de 30 %, selon le groupe.