Coronavirus : des gyrophares et des sirènes, l'hommage des pompiers de Savoie aux soignants "et à toute la population"

Un hommage de plus, coloré et particulièrement tonitruant. Alors que de nombreux Français applaudissent chaque soir à leurs balcons, les pompiers de Savoie activent sirènes et gyrophares. Ils veulent encourager les soignants mais aussi remercier la population qui reste confinée.

Les sirènes retentissent chaque soir à 20 heures.
Les sirènes retentissent chaque soir à 20 heures. © Capture d'écran vidéo Facebook
A 20 heures, chaque soir depuis la fin de semaine dernière, les pompiers de Savoie eux aussi rendent hommage aux soignants. Ils le font depuis leur caserne à Chambéry en faisant résonner leurs sirènes et en activant leurs gyrophares.

Yann Périno, représentant du personnel et président du SNSPP, le Syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels, majoritaire en Savoie, est à l'origine de l'initiative. "Avec les soignants, mais aussi les policiers ou les gendarmes, on est tous dans la même galère. Je me suis dit que c'était une bonne idée de faire quelque chose".

Chaque soir à 20 heures désormais, alors que des applaudissements retentissent depuis les balcons de nombreux quartiers, à Chambéry, à Grenoble et dans toutes les villes de France, les pompiers de la caserne Joppet sortent les camions du garage. Les gyrophares sont allumés, les sirènes activées.

Sur Facebook, Yann Périno a partagé une vidéo de cet hommage des pompiers savoyards, déja visionnée plus de 18 000 fois.
 
En Auvergne-Rhône-Alpes, d'autres sapeurs-pompiers rendent également hommage aux soignants chaque soir. C'est le cas à Lyon, Saint-Etienne, Roanne ou encore Valence.
 
S'ils veulent encourager les soignants, les pompiers de Savoie entendent aussi rendre hommage à tous ceux ceux qui sont engagés sur le terrain, comme leurs collègues policiers et gendarmes mais aussi les commerçants, les artisans "qui souffrent" ou encore tous les employés restés à leurs postes. Enfin, avec cette initiative, les gyrophares et les sirènes qui sonnent chaque soir, c'est aussi pour remercier "toute la population" qui accepte les règles du confinement. "Pendant la guerre, on demandait du sang, du labeur, des larmes et de la sueur, aujourd'hui, on vous demande tout simplement de rester chez vous" implore Yann Périno dans sa vidéo.

L'activité des pompiers de Savoie, comme celle de leurs homologues en Isère ou encore en Haute-Savoie, a beaucoup changé depuis les premiers cas de coronavirus. Le nombre d'interventions aurait baissé de moitié environ et désormais "une grosse part" concernerait des cas de suspicions de COVID 19 à transporter à l'hôpital.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société