Disparition d'un jeune randonneur dans les Bauges en Savoie: où en sont les recherches?

Parti en randonnée, le jeune de 25 ans n'a plus donné signe de vie depuis vendredi matin. A ce jour, les recherches dans le secteur Aillons Colombier n'ont rien donné.  

Mardi 3 février

Les autorités décident de ne pas envoyer de caravane terrestre sur site. L'hélicoptère "Dragon 38" décolle en début d'après-midi, à son bord, trois pompiers. L'un d'entre eux est treuillé au niveau d'un groupe de chalets et de cabanes, mais les recherches ne donnent rien. Les pentes et les couloirs d'avalanches sont survolés avec les systèmes Recco et DVA activés. Puis l'hélicoptère se déplace en direction du haut du Colombier, et vers l'arête nord-sud du Col de la Cochette. Les pompiers remarquent de nombreuses coulées notamment une, assez importante, sous la Cochette. Les secours stoppent les recherches retournent à la base en fin d'après-midi.    

Lundi 2 février

L’hélicoptère de la Sécurité Civile, mis en alerte pour effectuer des reconnaissances dans les couloirs d’avalanches et dans tous les abris potentiels sur le plateau, ne décolle pas de sa base de toute la journée, en raison des mauvaises conditions météo.

En terrestre, après une première reconnaissance du secteur par le Conseiller Technique du Groupe Montagne des Sapeurs Pompiers, guide de haute-Montagne, il est décidé d’engager des caravanes de recherche.

Six sapeurs-pompiers du Groupe Montagne dont un maître-chien et son chien de recherche en avalanches, ainsi que 5 moniteurs de ski et 2 pisteurs-secouristes de la station des Aillons partent reconnaître toutes les pistes forestières et lisières de forêt, dans l’éventualité où le jeune homme se serait blessé en redescendant.

Ces recherches sont rendues particulièrement difficiles par la forte épaisseur de neige (plus de 1m50 par endroits) qui a recouvert toutes les traces existantes. Le manteau neigeux très instable empêche la progression des secouristes dans les secteurs les plus exposés.

Les secours ont pu reconnaître 6 itinéraires différents, mais aucune trace du randonneur n’a été relevée. Compte tenu des conditions et des risques, la préfecture, le Maire de la commune d’Aillons le Jeune et les services de secours déconseillent vivement toute initiative de recherche personnelle, même sur les itinéraires de randonnée dits "classiques"

Samedi 31 janvier

Les secours profitent d’une accalmie météorologique temporaire. Un hélicoptère de la sécurité civile et des secouristes du Groupe Montagne des Sapeurs-Pompiers ratissent le site entre 4h et 7 h du matin, autour des points remarquables et autour des cabanes, chalets, lieux de bivouacs possibles afin de repérer des traces ou signaux émis par un Détecteur de Victime d’Avalanche. Aucun élément de surface n’a pu être détecté pendant ces recherches. Les recherches s'arrêtent vers midi car la météo est de nouveau défavorable et le terrain risqué. Les importantes chutes de neige du week-end empêchent d’engager des nouvelles équipes de secours.

Vendredi 30 janvier

En fin d’après-midi, les parents appellent les secours au sujet de leur fils, porté disparu dans le secteur du col de la Cochette sur la commune d’Aillons-le-Jeune. Le jeune homme est parti randonner seul avec l’intention de bivouaquer. Les moyens aériens ne pouvant intervenir à cause d'une météo mauvaise, des équipes terrestres sont déclenchées afin de mettre en oeuvre une caravane de secours pour quadriller la zone supposée de la randonnée de la personne concernée.

En parallèle, une cellule interservices de coordination des secours (service des pistes de la station, Groupe Montagne des Sapeurs-Pompiers, gendarmerie, élus) est mise en place au chalet d’accueil de la station des Aillons. Les conditions extrêmes de neige et de météorologie contraignent les secours à arrêter les recherches terrestres vers 21h00.