Guerre en Ukraine : en Savoie, plus de 70 Ukrainiens ont déjà obtenu une "protection temporaire"

Publié le

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, plus de trois millions de personnes ont déjà fui le pays. En Savoie, la préfecture annonce que 70 réfugiés ont déjà obtenu une "protection temporaire".

À la mi-mars, le gouvernement français avait annoncé que le pays pouvait accueillir jusqu'à 100 000 réfugiés ukrainiens. Si 3,5 millions de personnes ont déjà fui l'invasion russe en Ukraine, la France a pour le moment accueilli une fraction infime de ces réfugiés. 

Selon les chiffres communiqués par le Premier ministre le 24 mars, 30 000 ressortissants ukrainiens ont été recensés par la police aux frontières à l'entrée du territoire français depuis le 25 février dernier. Au total, 12.636 autorisations provisoires de séjour ont été délivrées en France, pour une population composée à 83% de femmes et d'enfants.

Plus de 30 jeunes ukrainiens déjà scolarisés

En Savoie, la préfecture a annoncé ce 24 mars dans un communiqué que 70 Ukrainiens ont déjà obtenu une autorisation provisoire de séjour de "protection temporaire". Cette protection temporaire leur permet de travailler, de se loger, d'accéder aux soins et de recevoir une allocation pour demandeur d'asile. 

Plus de 30 Ukrainiens sont actuellement scolarisés dans des écoles primaires, collèges et lycées du département. Des logements ont également été recensés pour accueillir les familles. En lien étroit avec les associations, la préfecture de la Savoie a identifié trois centres d'accueil susceptibles d'être mobilisés dans le cadre de l'arrivée d'Ukrainiens. Ces centres d'accueil sont situés à La Feclaz, Courchevel et Frontenex pour une capacité totale de 220 places. 

Enfin, les Ukrainiens qui se voient remettre cette "protection ouverte", qui leur est ouverte à tous, peuvent bénéficier de soins de santé remboursés par l'assurance maladie. Des agents de la Caisse primaire d'assurance maladie vont à la rencontre des réfugiés pour faire un point sur leur état de santé.