Incendie mortel de Courchevel : une enquête compliquée et de nombreuses questions

Le bâtiment qui a brûlé et qui abritait les saisonniers à Courchevel. / © Yves-Marie Glo - France 3 Alpes.
Le bâtiment qui a brûlé et qui abritait les saisonniers à Courchevel. / © Yves-Marie Glo - France 3 Alpes.

L'enquête se poursuit après l'incendie qui a causé la mort de 2 saisonniers à Courchevel ce dimanche 20 janvier 2019. Des prélévements ADN ont eu lieu, de nombreux témoins ont été entendus mais aucune piste n'est pour l'instant privilégiée.

Par Yann Gonon

Que s'est-il passé tôt ce dimanche 20 janvier 2019 dans ce bâtiment qui accueillait des saisonniers et qui a brûlé dans la station savoyarde de Courchevel ? Deux personnes avaient trouvé la mort. L'enquête s'annonce particulièrement compliquée.
 

Les auditions doivent se poursuivre ce mercredi à Courchevel. Une trentaine de personnes ont été entendues hier et les enquêteurs doivent à nouveau interroger une dizaine de témoins dans la journée.

En parallèle, les techniciens de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) ont poursuivi hier les prélèvements ADN débutés lundi. Les corps des 2 victimes ont également été autopsiés ce mardi.

Des investigations tous azimuts donc depuis maintenant 3 jours mais toujours aucune piste privilégiée, assure le parquet d'Albertville contacté par la rédaction de France 3 ce mercredi matin. 

L'enquête s'annonce longue et compliquée. D'abord, les victimes n'ont toujours pas été identifiées, même si l'on sait qu'il s'agissait d'un homme et d'une femme. Les affaires retrouvées dans les décombres ayant brûlé, les enquêteurs ont du mal à faire le rapprochement avec l'ADN retrouvé sur les corps. Impossible par exemple d'assurer à ce stade que les victimes étaient bien des résidents et n'étaient pas simplement des visiteurs.

Parmi les autres difficultés rencontrées, la profusion de rumeurs sur un éventuel caractère criminel. Beaucoup de rescapés sont sous le choc et leurs témoignages sont pris avec la plus grande prudence.

Le parquet nous confirmait tout de même bien ce mercredi matin que les gendarmes étaient intervenus durant la semaine de Noël pour une altercation entre plusieurs résidents, sans doute sur fond d'histoire amoureuse, mais aucun élément ne permet pour l'instant de lier cet incident au drame survenu dimanche dernier.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

4 personnes blessées à Vienne

Les + Lus