Les opposants au Lyon-Turin déploient une banderole sur l'A43, en Savoie

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP
Photo des opposants au Lyon-Turin lors d'une précédente mobilisation
Photo des opposants au Lyon-Turin lors d'une précédente mobilisation © via www.notav-savoie.org

Cinq opposants au projet de ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin ont été entendus à la gendarmerie, samedi 3 janvier, pour avoir accroché une banderole sur un pont autoroutier de Savoie.

Les opposants ont déployé une banderole sur laquelle était inscrit "Lyon-Turin: coûteux, aberrant, dangereux et inutile" sur un pont enjambant l'autoroute A43 à Montmélian. "Les gendarmes sont passés une première fois rappelant simplement qu'il fallait être prudent, puis, sur ordre du préfet et du procureur de la République, sont revenus pour faire retirer la banderole et convoquer immédiatement les opposants au poste de gendarmerie", a relaté Daniel Ibanez, un des opposants, dans un communiqué.

La gendarmerie a confirmé avoir entendu les opposants au cours d'une audition libre de deux heures. Une contravention de 5e classe (passible de 1.500 euros d'amende) a été relevée pour l'apposition de la banderole "qui peut détourner l'attention des automobilistes et provoquer des accidents", selon la gendarmerie.

Le trafic était dense sur l'A43, ce samedi, en raison des retours de vacances au ski. "Les vacanciers contribuables qui financent le projet Lyon-Turin avec leurs impôts n'ont pas eu le droit de savoir qu'il existe une opposition", a regretté M. Ibanez, en dénonçant les "intimidations et les menaces" dont seraient victimes les opposants.


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.