• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Luc Ferry témoigne au procès de l'ancien instituteur de Planaise suspecté de pédophilie

Le philosophe et ancien ministre Luc Ferry en conférence à Nancy le 8 novembre 2016. / © MaxPPP
Le philosophe et ancien ministre Luc Ferry en conférence à Nancy le 8 novembre 2016. / © MaxPPP

Ancien ministre de l'Education Nationale, Luc Ferry était appelé à témoigner au procès de l'ancien instituteur de Planaise en Savoie, sur la lutte contre la pédophilie en milieu scolaire. Une demande de la Fondation pour l'enfance, partie civile dans ce procès aux Assises de la Savoie. 

Par Jean-Christophe Pain

Philosophe, essayiste, conférencier, ancien Ministre de l'Education Nationale sous Jean-Pierre Raffarin de 2002 à 2004, Luc Ferry est venu apporter son point de vue ce 12 décembre sur la lutte contre la pédophilie au sein du corps enseignant, dans le cadre du procès de l'instituteur de Planaise en Savoie.

En 2011, Luc Ferry avait dénoncé une affaire de pédophilie impliquant un ancien Ministre, mais l'identité de ce dernier n'avait jamais été révélée. 

L'actuelle ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, avait été invitée pour les mêmes raisons, mais elle a décliné. Les deux ministres étaient conviés par la Fondation pour l'Enfance, partie civile dans ce procès. 

Luc Ferry est arrivé au Palais de Justice de Chambéry par une porte dérobée, et a fait savoir qu'il ne parlerait pas à la presse. 


30 fillettes abusées


Depuis jeudi dernier, aux Assises de Savoie à Chambéry, les jurés se demandent comment l'ancien instituteur de Planaise, marié et père de deux enfants, a pu commettre des viols et agressions sexuelles sur 30 fillettes, âgées de 5 à 12 ans, entre 2011 et 2013. En classe et en camp de vacances. 

Aucun antécédent, aucun signe avant-coureur n'avait été décelé par ses collègues ou son entourage. A la question posée devant les jurés : "Etes-vous pédophile ?", il a répondu : "J'ai commis des actes pédophiles, mais je ne sais pas si je suis pédophile". 

La Cour d'Assises a tenté de cerner la personnalité de l'instituteur, les ressorts de ses déviances. Les experts décrivent un homme fragile et dépressif, pervers et maniaque. Ce que reflète son addiction aux sites pédo-pornographiques. Des milliers d'images classées qu'il complètait avec des photos de ses élèves, des fillettes de 5 et 6 ans, auxquelles il imposait des fellations. 

Le point sur le procès avec Xavier Schmitt
L'affaire de Planaise
Intervenants : Me Céline Astolfe Avocate de la Fondation pour l'enfance - partie civile, Me Daniel Cataldi Avocat de plusieurs familles



Sur le même sujet

Le patrimoine ferroviaire roule encore

Les + Lus