Mondiaux de biathlon : portée par Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon, l'équipe de France remporte le relais féminin pour la première fois de son histoire

Pour la première fois de l'histoire, le relais féminin s'impose aux Mondiaux de biathlon de Nove Mesto en République Tchèque. Après une course à rebondissements, l'équipe de France emmenée par Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon décroche l'or devant la Suède et l'Allemagne.

La Marseillaise va retentir une nouvelle fois à Nove Mesto en République Tchèque. Après avoir été sacrée en relais mixte et en relais mixte simple, l'équipe de France de biathlon a remporté le relais féminin pour la première fois de son histoire.

Un sacre inédit après un relais de quatre fois 6 kilomètres semé d'embûches pour les Françaises portées par Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon. L'équipe de France remporte sa cinquième médaille d'or de la compétition.

Un début de course canon

Emmené par Lou Jeanmonnot, le relais français a entamé sa course dans des conditions optimales. Auteure d'un 5 sur 5 lors de son tir couché, la biathlète du Doubs a creusé l'écart dès les premiers kilomètres avant de se détacher de la Suédoise Anna Magnusson sur son deuxième passage sur le pas de tir.

Un nouveau carton sur le tir debout qui lui a permis de transmettre le témoin à Sophie Chauveau avec plus de 16 secondes d'avance sur les Norvégiennes.

Sophie Chauveau cale sur le pas de tir

La skieuse du Grand-Bornand a augmenté la cadence sur les skis pour s'offrir 25 secondes sur ses poursuivantes au moment d'arriver sur son tir couché. Une précieuse avance qui lui a permis de ne pas être trop décrochée du groupe de tête malgré son erreur. A la sortie de l'anneau de pénalité, Sophie Chauveau pointait à la 5e place.

Mais sur son deuxième passage sur le pas de tir, la biathlète tricolore a flanché de nouveau et a dû user de ses balles de pioche avant d'effectuer un nouveau tour de pénalité. Elle a conclu son relais en larmes par une 8e position et un retard de 45 secondes à combler à la mi-course. 

"J'ose espérer que ce seront des larmes de bonheur. J'ai vécu un calvaire aujourd'hui. J'étais super crispée sur le tir couché. C'est vrai que c'est dur de se dire que j'ai fait une course si mauvaise dans une équipe si bonne. Si on gagne, ce sera totalement grâce aux filles." confiait Sophie Chauveau au micro de la chaîne l'Equipe.

Justine Braisaz-Bouchet a signé une remontée spectaculaire

Lancée comme une fusée, Justine Braisaz-Bouchet a repris une vingtaine de secondes à ses adversaires sur les skis. Auteure d'un 5 sur 5, la skieuse des Saisies s'est replacé en troisième position et a su profiter des erreurs de l'Estonie, de la Suède et de la Norvège sur le pas de tir.

Intraitable sur la piste, la biathlète tricolore a comblé son retard et a confirmé sa supériorité sur son tir debout. Malgré une balle de pioche, elle est ressorti en tête avec plus de sept secondes d'avance sur la Suédoise Hanna Oeberg. Après un nouveau coup d'accélérateur sur les skis, Justine Braisaz-Bouchez a lancé sa compatriote Julia Simon avec un avantage de 17 secondes.

"Premier titre de championnes du monde ! Dès le réveil ce matin, je pense à celles et ceux qui ont pris leur retraite il y a peu et celles qui n'ont pas eu être présentes sur ces Mondiaux. Je suis fier de tout notre groupe." se réjouit Justine Braisaz-Bouchet au micro de la chaîne l'Equipe.

Julia Simon a fini le travail en beauté

En forme sur les skis, Julia Simon s'est montré efficace sur le pas de tir pour conserver ses 20 secondes d'avance. Très rapide, la biathlète est restée en tête malgré sa balle de pioche.

A l'arrivée sur son tir debout, Julia Simon a opté pour l'attaque et manque la cible à trois reprises. Des erreurs qu'elles ont comblé avec ses balles de pioche. La Française a conservé la tête de la course et s'envole vers la ligne d'arrivée. Le relais suédois s'est emparé de la médaille d'argent avec plus de 38 secondes de retard. Les Allemandes ont complété le podium.