Mondiaux de ski alpin : Alexis Pinturault deuxième du combiné, battu d'un souffle par Schwarz

Favori et tenant du titre, Alexis Pinturault a été battu pour quatre centièmes de seconde par Marco Schwarz sur le combiné des Mondiaux de ski alpin de Cortina d'Ampezzo lundi 15 février. Le Français empoche ainsi une 5e médaille mondiale.

Le skieur français Alexis Pinturault lors du combiné de Cortina d'Ampezzo pour la Coupe du monde de ski alpin, le 15 février 2021.
Le skieur français Alexis Pinturault lors du combiné de Cortina d'Ampezzo pour la Coupe du monde de ski alpin, le 15 février 2021. © Fabrice COFFRINI / AFP

Fin d'après-midi à Cortina d'Ampezzo, un délicieux soleil couchant ricoche sur les sommets escarpés qui veillent sur la "perle des Dolomites", les rochers inhospitaliers du Cristallo ou encore du Pomagagnon se drapent d'un majestueux orange corail.

Mais Alexis Pinturault n'est pas venu en Italie pour admirer le paysage. Le soleil se lève plutôt sur ses ambitions grâce à une entame de Championnats du monde inédite pour lui. Après sa médaille de bronze surprise sur le super-G jeudi, il a décroché la médaille d'argent du combiné lundi 15 février. Le voilà sur le chemin d'une moisson historique alors qu'il lui reste le géant vendredi, dont il est favori, et le slalom dimanche.

Alexis Pinturault compte désormais cinq médailles mondiales après le bronze en géant en 2015 et 2019 et l'or en combiné en 2019. Il se trouve en plus au cœur d'une saison déjà excellente pour lui, alors qu'il mène largement aux deux-tiers de l'hiver le classement de la Coupe du monde et se rapproche du Graal du skieur, le gros globe de cristal, pas enlevé par un Français depuis Luc Alphand en 1997.

 

Meillard en bronze

Mais une pointe d'amertume subsiste. Tenant du titre, Pinturault était favori du combiné. Il s'était parfaitement lancé le matin en super-G en réussissant le deuxième temps sur une piste assez "facile", derrière le surprenant canadien James Crawford mais devant, s'il vous plaît, le double champion du monde autrichien (descente et super-G) Vincent Kriechmayr. Sans creuser toutefois de gros écarts sur les autres favoris, à l'aise comme lui en slalom.

Il s'en est vite rendu compte sur le slalom lorsque l'Autrichien Marco Schwarz lui est passé devant pour 4 centièmes, Pinturault se prenant la tête dans les mains sur son siège de leader. Meilleur slalomeur de l'hiver, Schwarz a surtout construit son succès en limitant la casse en super-G, à 32/100e du Français, alors qu'il n'avait couru qu'un seul super-G (lors du combiné de Hinterstoder en mars 2020) depuis près de deux ans et une blessure au genou gauche en février 2019.

Après le bronze sur le combiné et le slalom en 2019 à Are (Suède), Schwarz remporte ainsi son premier titre mondial à 25 ans, lui qui est annoncé comme un vainqueur en puissance du gros globe dans les années à venir et comme potentiel successeur de Marcel Hirscher. Le Suisse Loïc Meillard est lui monté sur son premier podium de Championnats du monde à 24 ans, malgré une grosse faute lors du slalom.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mondiaux de ski ski sport