Des ossements découverts à proximité du Fort de Tamié sans lien avéré pour le moment avec les disparus de 2011 et 2012

Il y a quelques semaines, des ossements humains ont été découverts à proximité du Fort de Tamié. On ignore s'ils ont été datés. Le Fort de Tamié où Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou ont disparu en 2011 et 2012, au cours d'un festival de musique qu'aurait fréquenté Nordahl Lelandais. 

L'information a été révélée ce mardi 5 janvier par nos confrères de l'Essor savoyard. Il y a quelques semaines, des ossements humains ont été découverts par des chasseurs à proximité du Fort de Tamié. 

Une découverte qui interroge forcément car c'est lors d'un festival de musiques électroniques organisé dans ce fort que Jean-Christophe Morin et Ahmed Hamadou ont disparu en 2011 et 2012. Les corps des "disparus de Tamié" n'ont jamais été retrouvés. Une blessure supplémentaire pour les familles. 

 

Les ossements en cours d'analyse 

Les ossements découverts auraient été envoyés à l’IRCGN, l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN) à Paris. L’IRCGN intervient au profit des enquêteurs et magistrats pour procéder aux constations et expertises complexes.

Les avocats des familles, Maîtres Didier Seban et Corinne Hermann, ont été prévenus il y a un mois. Mais les magistrats leur ont fait savoir alors qu'il n'y avait pas de lien avec les disparus. Ils s'étonnent toutefois de ne pas avoir de nouvelles depuis. Les ossements ont-ils finalement été datés et si oui, pourquoi l'information n'a pas été communiquée ? "On apprend qu’une autopsie est en cours. C’est évidemment décisif pour les familles, car c’est très important de savoir si ça peut être le corps d’un des deux hommes disparus à Fort Tamié, explique Me Seban. On nous a dit que ces ossements n’avaient rien à voir avec cette affaire mais sans nous en dire plus. Donc nous avons l’espoir que cette autopsie donnera une réponse assurée aux familles".  

Nous avons contacté les familles des disparus. Abdallah, le cousin d'Ahmed Hamadou ainsi que Daniel, le frère de Jean-Christophe Morin, n'étaient pas au courant. Ce dernier s'est dit "retourné" par la nouvelle. 

De son côté la procureure de la République d'Albertville Anne Gaches ne ferait pas de lien avec les disparus. "On va demander au juge d’entendre rapidement les familles et de nous dire ce que donnent les résultats de ces expertises, ajoute l'avocat. Car ce n’est pas rien de retrouver des ossements humains en bas d’un fort dans ces circonstances."

 

Nordahl Lelandais suspecté dans l'affaire des disparus de Tamié 

Nordahl Lelandais, déjà mis en examen dans quatre affaires dont le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Noyer, est suspecté d'être à l'origine de ces deux disparitions. "Malheureusement les affaires concernant Nordahl Lelandais sont déjà instruites par deux juges d’instruction différents, regrette Me Seban. On enquête mal sur des personnes auteurs de plusieurs crimes car on ne met pas en lien ces différents crimes. Ce qui ne permet pas de résoudre ces affaires".

C'est une vidéo datant de 2012 qui a permis de le relier à ces deux disparitions. Des proches des disparus l'auraient remis à la justice. On y voit un homme "en sweat à capuche bleue" présentant "une forme de visage et une coupe de cheveux" évoquant Nordahl Lelandais. Plus troublant encore, l'homme y portait"une chevalière à la main droite", comme celle de l'ancien militaire sur plusieurs photos diffusées dans les réseaux sociaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire nordahl lelandais faits divers justice