Pierra Menta : chaude ambiance pour le sacre des Italiens Eydallin/Boscacci et de Mollaret

Matteo Eydallin et Michele Boscacci se sont imposés samedi sur la 36e édition de la Pierra Menta en Savoie. De nombreux spectateurs avaient fait le déplacement à l'aire d'arrivée.

Les Italiens Matteo Eydallin et Michele Boscacci, en duo pour la première fois, ont remporté samedi 12 mars la 36e édition de la Pierra Menta, légendaire course de ski-alpinisme. Chez les femmes, l'enfant du pays Axelle Mollaret s'est imposée en duo avec sa rivale Tove Alexandersson.

Marquée par deux années difficiles liées à l'épidémie de Covid-19, la légendaire Pierra Menta a retrouvé ses couleurs d'avant, réunissant durant quatre jours des duos élite et amateurs. Unique en son genre, la course a connu un final très animé par quelques milliers de spectateurs présents dans la montagne sous de douces températures.

Dès 5 heures du matin, ils étaient des dizaines à agiter de grosses cloches en traversant Arêches (Savoie) pour accéder à l'unique télésiège ouvert et se rendre dans le secteur du Grand Mont. Le sommet, qui culmine à 2 680 m et point-phare traditionnel de la dernière journée, n'était pas accessible samedi mais qu'importe, les accros de la montagne étaient au rendez-vous, quelques dizaines de mètres plus bas.

Formant des chaînes humaines à plus de 2 000 mètres d'altitude, ils ont encouragé vivement et bruyamment, entre deux verres de vin chaud, les compétiteurs qui auront en tout encaissé près de 10 000 mètres de dénivelé positif sur l'ensemble de la compétition.

"Ca fait très plaisir de venir ici, avec cette ambiance. Je suis bien content d'avoir gagné", a lancé l'Italien Matteo Eydallin, les mots couverts par les cris et les sons de cloches des nombreux spectateurs présents à l'aire d'arrivée baignée par le soleil.

Grande course

Eydallin, déjà victorieux quatre fois de la Pierra Menta (2009, 2014, 2015, 2017), s'est offert un nouveau succès en s'associant pour la première fois au n°1 mondial, son compatriote Michele Boscacci, deux fois vainqueur de la Pierra Menta (2018, 2021).

Les Transalpins, qui se connaissent depuis quinze ans et troisièmes de la dernière étape, se sont imposés au classement général avec un temps de 9h48, devant les Français Xavier Gachet/William Bon Mardion (9h51).

Les skieurs se confrontent régulièrement en Coupe du monde, dont ne fait pas partie la Pierra Menta en raison de son format particulier. Mais l'événement du Beaufortain est partie prenante de La Grande course, qui regroupe six étapes de légende du ski-alpinisme (Pierra Menta, Adamello Ski Raid, Trofeo Mezzalama, Open Altitoy-Ternua, Tour de Rutor Extrême, Patrouille des Glaciers).

"La Pierra Menta et les grandes courses en général sont plus tactiques, alors qu'en Coupe du monde, les courses sont très nerveuses avec des montées très courtes", explique Boscacci, un œil sur les Jeux olympiques en 2026 dans son pays, qui verra le retour du ski-alpinisme après presque cent ans d'absence.

La 36e édition de la Pierra Menta, avec 164 duos hommes au départ pour 16 tandems femmes, a vu revenir des maîtres de la montagne comme l'Espagnol Kilian Jornet, sur le podium avec son coéquipier autrichien, Jakob Herrmann.

Et pour Axelle Mollaret Gachet - mariée à Xavier Gachet -, ce fut un retour flamboyant après quatre ans. L'enfant du pays a surclassé ses adversaires, associée à sa grande rivale en coupe du monde, la Suédoise Tove Alexandersson (n°1). "Je suis bien contente de refaire une vraie course sur quatre jours", avait souligné la quintuple championne du monde même si "quatre jours c'est long quand même !".