Savoie : une bombe anglaise de 500 kg désamorcée, l'autoroute A43 et le tunnel de Fréjus fermés durant deux heures

L'opération de déminage s'est déroulée "sans aucune difficulté" sur la commune de Fourneaux, ce mercredi 23 septembre, indique la préfecture de Savoie. Une bombe de 500 kg datant de la dernière guerre devait être désamorcée. L'autoroute A43 et le tunnel du Fréjus ont été fermés durant deux heures.

La bombe de 500 kilos a été désamorcée. Elle sera détruite dans un centre spécialisé du Grand Est.
La bombe de 500 kilos a été désamorcée. Elle sera détruite dans un centre spécialisé du Grand Est. © Damien Borelly - FTV.
120 personnes évacuées, une circulation totalement interrompue durant deux heures sur l'autoroute A43 et le tunnel du Fréjus fermé durant deux heures, l'opération de déminage menée ce mercredi 23 septembre sur la commune de Fourneaux, en Savoie, a nécessité d'importants moyens. Une bombe anglaise de 500 kilos a été désamorcée.

"Opération débutée à 8h30, terminée à 9h45, c'est une opération rondement menée et sans aucune difficulté", s'est félicitée la préfecture. La "bombe anglaise d'environ 500 kg est en route vers un centre spécialisé du Grand Est où elle sera détruite", a-t-on précisé de même source.
 
Un important dispositif de sécurité avait été prévu pour parer à "tout grain de sable" dans ce genre d'opération délicate: un périmètre de sécurité de 400 m, 120 personnes évacuées de leur habitation, l'autoroute A43 fermée à partir de Modane ainsi que le tunnel du Fréjus, gendarmerie, pompiers et démineurs mobilisés.
 
Découvert en 2019, l'engin avait d'abord été enfoui pour une "mise en sécurité" et les opérations de déminage avaient été repoussées à cause de l'épidémie de Covid-19. Mercredi matin, la bombe a été extraite et le processus d'amorçage a été retiré et détruit. "Cela consiste à retirer l'élément de fonctionnement de la bombe, là en l'occurence la fusée, explique un démineur. Schématiquement, c'est comme si vous retirez d'une arme les cartouches, après ça ne peut plus fonctionner".

Concernant les risques, même si toutes les précautions avaient été prises, "il y a toujours un risque dans le sens où c'est une munition de guerre et à la base, c'est fait pour tuer, poursuit le spécialiste en explosifs. Avec le vieillissement de l'explosif, avec l'altitude, le risque est toujours présent". 

La sirène a retentit dès 8h30 pour marquer le début des opérations de déminage. Les 120 personnes évacuées ont été accueillies dans la salle des fêtes du village.
 
L'un des habitants de Fourneaux, mis à l'abri dans la salle des fêtes pendant l'opération de déminage.
L'un des habitants de Fourneaux, mis à l'abri dans la salle des fêtes pendant l'opération de déminage. © FTV.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale autoroute transports