• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Savoie : un indépendantiste se filme en train de dégrader un radar... à visage découvert

Le Savoisien s'est filmé en train de taguer un radar automatique à l'entrée de la commune d'Ugine en Savoie. / © Twitter / DR
Le Savoisien s'est filmé en train de taguer un radar automatique à l'entrée de la commune d'Ugine en Savoie. / © Twitter / DR

Un sympathisant du mouvement indépendantiste Savoisien est recherché par la gendarmerie après avoir tagué un radar près d'Ugine (Savoie). L'enquête ne devrait pas être trop laborieuse : il s'est filmé à visage découvert en train de dégrader l'objet. La vidéo est devenue virale.

Par MD

"Pascal de Savoie" ne reconnaît "aucune légitimité" à la République française, et il le fait savoir. Sympathisant du mouvement Savoisien, qui lutte pour l'indépendance de la Savoie et de la Haute-Savoie, il s'est filmé en train de taguer un radar à l'entrée d'Ugine (Savoie), près d'Albertville.

Sur cette vidéo, dont l'originale a été supprimée par son auteur, il apparaît à visage découvert. Mais ce n'est pas un problème pour l'indépendantiste qui met en garde les "administrations françaises" : "ne venez pas me tourner autour, vous aurez des problèmes", prévient-il dans ce court clip, enregistré et republié par un internaute sur Twitter.
 

Ce radar, situé en bordure de route, n'est pour Pascal qu'un "objet de la République illégitime", tout comme les administrations, la police, la gendarmerie ou encore la justice. "Je vais être gentil, je vais juste me contenter de le barbouiller", dit-il en aspergeant le radar à la bombe de peinture et taguant "Savoie" en lettre capitales sur le côté.

Mais à la fn de sa vidéo, le militant devient nettement plus menaçant : "Prochainement, nous allons tous les enlever (les radars), les mettre à la benne". Il demande également aux élus, députés, maires, sénateurs de remettre leurs mandats "avant d'avoir des problèmes parce que nous prendrons des sanctions contre vous", lance-t-il.

 

Menace de nouveaux méfaits


Contactée, la compagnie de gendarmerie d'Albertville n'a pas souhaité répondre à nos questions. Un commandant a toutefois indiqué à France Bleu Pays de Savoie que "des constatations ont été faites" sur place et qu'une enquête avait été ouverte pour retrouver l'individu. "Des services plus spécialisés dans le renseignement sont chargés de voir si on a déjà eu affaire à cet individu de la mouvance savoisienne", précise le gendarme auprès de nos confrères.

Les nationalistes savoyards n'en sont pas à leurs premiers démêlés avec la justice. En 2014, celui qui s'auto-proclamait ministre de l'Intérieur de "l'Etat de Savoie" avait été interpellé après avoir fait circuler de fausses plaques d’immatriculations diplomatiques, rapportait Le Dauphiné Libéré. Il avait refusé de payer l'amende et passé trois mois derrière les barreaux. Et Pascal le Savoisien promet de recommencer une telle opération : "Nous allons fabriquer nos propres permis de conduire, nos cartes d'identités savoisiennes et plus tard nos cartes grises". Des menaces prises au sérieux par les forces de l'ordre.

 

Sur le même sujet

Basket : Théo Maledon en route pour le Mondial 2019 en Chine ?

Les + Lus