Cet article date de plus de 7 ans

Schumacher ne skiait pas vite au moment de son accident selon son attachée de presse

L'accident de ski de Michael Schumacher est dû à "un enchaînement de malchance" et en aucun cas à une vitesse excessive de l'ancien pilote automobile allemand, affirme, ce mardi 31 décembre, son attachée de presse, Sabine Kehm, à Grenoble.
"Apparemment son casque s'est cassé. Mais cela ne signifie pas que Michael skiait à grande vitesse. Il n'allait pas vite", a déclaré Mme Kehm à quelques journalistes, en marge de la conférence de presse organisée par le CHU de Grenoble où est soigné Schumacher.

"Il a buté sur une pierre en commençant un virage. C'était un enchaînement de malchance", a ajouté la porte-parole du septuple champion du monde de Formule 1, toujours dans un état critique malgré une légère amélioration. "C'était une manoeuvre normale", a insisté Mme Kehm, affirmant qu'un tel accident aurait tout autant pu se produire à "10 km/h".

Michael a redémarré dans la neige épaisse et nous supposons que c'est là qu'il est tombé sur une pierre"


Sabine Kehm a aussi affirmé que Michael Schumacher n'était pas seul avec son fils quand il a chuté dimanche en faisant du hors-piste dans la station de Méribel en Savoie. "Il était avec un petit groupe d'amis", selon elle.

Mme Kehm a également expliqué que Schumacher "était avec un groupe sur une piste normale. Pas loin, il y avait une zone de neige épaisse, dans laquelle est allé Michael. Il n'allait pas vite, parce qu'il semble qu'il avait aidé un ami qui était tombé". "Michael a redémarré dans la neige épaisse et nous supposons que c'est là qu'il est tombé sur une pierre, en plein virage", a-t-elle affirmé.

L'enquête


Une enquête a été ouverte sur "les circonstances et les causes de l'accident de ski", selon le parquet d'Albertville. Le choc s'est produit dans une "zone hors-piste sur laquelle des rochers étaient enfouis en partie, ou en totalité, sous la neige".

Plusieurs guides et responsables de la sécurité des pistes interrogés ont confirmé que le faible enneigement actuel, en laissant cailloux et branches "affleurer" à la surface, renforçait le risque d'accident en hors piste.

durée de la vidéo: 00 min 31
Le lieu de l'accident filmé depuis un téléphérique


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michael schumacher faits divers